L’oeuvre de Cézanne – Spectacle de son monde intérieur

1
268

Cézanne impose à la nature les lois de son propre regard

Paul Cezanne

L’œuvre de Paul Cézanne est le spectacle de son monde intérieur, il impose à la nature les lois de son propre regard, et explique:

« Pour les progrès à réaliser il n’y a que la nature, et l’œil s’éduque à son contact. Il devient concentrique à force de regarder et de travailler.»

Contrarié dans sa vocation, Cézanne entreprend des études de droits et simultanément commence à peindre. En 1861 il s’installe à Paris où il rencontre Monet, Renoir, et également Pissarro qui va l’influencer et le conduire vers la peinture en plein air. Après un passage à Auvers-sur-Oise où il sera mal accueilli par le public, il se retire à Aix-en-Provence. Antoine Vollard lui offre sa première exposition en 1895, bien accueillie auprès des artistes, mais le public continu à le bouder.

Chaque tableau est un pas en avant

C’est en 1904, au Salon d’Automne qu’il va être consacré à l’unanimité.
Pour Cézanne, chaque tableau est un pas en avant. Sans rejeter les leçons de l’impressionnisme, il veut s’en libérer pour architecturer les formes, travailler la diffusion de la lumière. Ce cheminement compliqué va permettre à l’artiste de parvenir à cette naïveté de la vision en retrouvant la simplicité originale.

Quand Cézanne déclare:

«Je ne peux pas peindre un paysage avant d’en connaître exactement la nature géologique», il ne parle pas de connaissances scientifiques, mais de communion intime entre l’homme et la terre. «Je reste le primitif de la voie que j’ai découverte» dit-il.

Les grands maîtres de la peinture: Cézanne – Toute L’Histoire

Les impressionnistes avaient établis la différence entre les couleurs froides, moins dynamisantes à l’œil, et les couleurs chaudes plus stimulantes, et s’en sont servis pour obtenir des effets de vibrations en les opposant. Cézanne va utiliser ce principe pour donner du volume à ses peintures. Il joue avec les blancs pour faire vibrer la touche de couleur voisine, et avoir plus de luminosité et de transparence. Une réelle indépendance qui va transformer la peinture de notre siècle.

Picasso résume l’importance exceptionnelle de Cézanne:

«En 1906, l’influence de Cézanne, ce Harpignies génial, pénétra partout. L’art de la composition, du contraste des formes et de l’harmonie des couleurs se diffusa rapidement. Deux problèmes se posaient à moi. Je comprenais que la peinture avait une valeur intrinsèque, indépendamment de la représentation réelle des objets. Je me demandais s’il ne fallait pas représenter les choses telles que nous les connaissons plutôt que telles que nous les voyons.»

NATURE MORTE

Nature Morte pal Cezanne

Une réalisation parfaite pour cette nature morte considérée comme l’une des créations les plus somptueuses du peintre. Accord parfait entre la table ornée de motifs à losanges et le rideau soigneusement drapé, un tissu blanc, froissé et disposé en pic au centre pour donner du volume. Une mise en scène pour accueillir des pommes et les oranges, aux tons chauds et lumineux. Un pichet aux motifs fleuris vient enrichir la composition.

LA MONTAGNE SAINTE-VICTOIRE

Cezanne - la montagne saint victoire

La Sainte-Victoire, image incontournable de la région d’Aix-en-Provence, et thème unique d’une extraordinaire série de toiles peintes par Cézanne à la fin de sa vie.

La géométrie des maisons, l’aqueduc rectiligne, la perspective oblique des champs cultivés s’opposent aux ondulations du versant de la montagne. Cette représentation de Sainte-Victoire est certainement l’une des plus réussies.

LES JOUEURS DE CARTES

Cezanne - Les Joueurs de cartes

Le thème des Joueurs de cartes

Le thème des Joueurs de cartes a été traité cinq fois par Cézanne entre 1890 & 1896, en prenant des paysans d’Aix pour modèles. Les quatre hommes et la jeune fille sont mis en scène dans un espace étroit, délimité à gauche par la chaise, et à droite par une tenture joliment drapée, dont les tons mordorés s’opposent au bleu de la blouse du joueur.
La table parallèle aux bords de la toile, et les jambes du joueur qui dessinent un ‘’V’’, assurent un ancrage solide pour le groupe de personnages. L’assurance et la stabilité de cette œuvre laisse penser que le peintre a abordé ce tableau après un nombre exceptionnel d’études.

Ces trois tableaux sont la propriété de la Fondation Barnes. La prestigieuse institution possède la collection la plus importante jamais rassemblée par un particulier, en la personne du Docteur Albert Coombs Barnes.

Nic Blanchard-Thibault – CulturesCo

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.