Auguste Renoir – De l’impressionnisme à la période nacrée

0
939

Renoir – Impressionnisme et période nacrée

Auguste Renoir

Auguste Renoir est l’un des plus célèbres peintres français qui occupe d’ailleurs une place de choix dans l’histoire de l’art. C’est au prix d’un travail quotidien que le peintre a su créer une œuvre dense et variée. Toujours à la recherche de la perfection en exploitant les dons qui lui avaient été octroyés.

« Je ne crois pas, sauf des cas de force majeure, être resté un seul jour sans peindre »

Sans cesse en quête de la perfection, il prendra pour guides Raphaël et Ingres, et deviendra intemporel au travers de ses nus et portraits.
Pour Renoir«La peinture s’apprend dans les musées.»

Parcourant d’un œil curieux les spectacles que l’univers lui offrait à chaque instant, il est considéré comme créateur d’une nouvelle peinture grâce à ses recherches concernant la lumière et de la coloration.

«Comme c’est difficile, disait-t il, de trouver exactement le point où doit s’arrêter, dans un tableau, l’imitation de la nature. Il ne faut pas que la peinture tue le modèle et il faut cependant qu’on sente la nature. Un tableau n’est pas un procès-verbal. Moi j’aime les tableaux qui me donne envie de me balader dedans, lorsque c’est un paysage, ou bien de passer ma main sur un téton ou sur un dos, si c’est une figure de femme»

Les grands maîtres de la peinture: Pierre-Auguste Renoir

La Grenouillère de 1869

Restaurant très en vogue où Renoir et Monet se retrouvaient pour travailler. C’est un rendez-vous avec la bourgeoisie, où l’élégance est représentée au vue de la tenue des personnages, les hommes par leurs costumes et chapeaux et les femmes par des toilettes raffinées.

Auguste Renoir - La Grenouillère

Avec ce tableau Renoir abandonne les critères de la peinture académique marqués par des touches lisses et des dégradés de couleurs. Jeu d’ombres et de lumières, scintillement de l’eau sous le soleil, ici les reflets sont reproduit en juxtaposant des touches contrastées et apparentes, le fleuve semble en mouvement.

Dans ce tableau Renoir restitue une ambiance, un vrai moment de vie. Le peintre aime peindre un monde idéal riant et lumineux. Il nous propose une nouvelle image de la féminité qui n’appartient qu’à lui.

Marcel Proust déclarait à son sujet :

« Voici que le monde (qui n’a pas été créé une seule fois mais aussi souvent qu’un artiste original est venu) nous apparaît entièrement différent de l’ancien, mais parfaitement clair. Des femmes passent dans la rue, différentes de celles d’autrefois, puisque ce sont des Renoir, ces Renoir où nous nous refusions jadis à voir des femmes.»

Le peintre aime représenter des femmes gracieuses et élégantes, mais son amour de la musique est aussi évoqué dans plusieurs de ses tableaux avec le thème du piano. Ce qui nous conduit au tableau suivant.

Jeunes filles au piano de 1892

La jeune fille au piano

Ce tableau est l’un des premiers de la période nacrée de Renoir, dans lequel styles impressionnistes et académiques se rejoignent avec des demi-teintes et des dégradées de couleurs.

Scène familiale dans un intérieur bourgeois, il s’agît d’un moment paisible de la vie quotidienne où tout semble paisible. On remarque l’harmonie entre les deux jeunes filles, leurs têtes rapprochées tendent à faire ressortir la différence de teinte de leurs chevelures. Le rideau qui s’ouvre sur le salon a un rôle important. Dans ce tableau les couleurs sont d’ailleurs chaudes et bien dosées.
L’état français achètera finalement ce tableau, reconnaissance officiel et encourageante pour l’artiste.

Auguste Renoir – La Femme au chapeau 1891

La femme au chapeau

Un rendez-vous avec l’élégance… Le visage et les mains sont parfaitement dessinés. Les couleurs du fond et du chapeau soigneusement estompées pour mieux caresser le regard et mettre en valeur le blanc de la toilette de la jeune femme.
Matisse et Renoir étaient amis, ils aimaient la couleur, la beauté et la peinture. Lorsque Renoir developpa un grave cas de polyarthrite rhumatoïde, il continua à peindre malgré les souffrances.

A Matisse qui lui demande pourquoi il s’infligeait un tel sacrifice, Renoir répond :
« Parce que la beauté reste… la douleur passe ! »

L’œuvre de Renoir est évidemment considérable. Le choix de ces deux tableaux s’est d’abord effectué sur un coup de cœur. Cependant, ils sont également représentatifs de deux périodes distinctes de la vie de Renoir :
La Grenouillère 1869 début de la période impressionniste qui se prolongera jusqu’en 1880.
Durant la décennie 1880-1890 Renoir voyage. Il ira notamment en Italie. Là-bas, la découverte des fresques peintes par Raphaël le conduit à remettre en cause son style impressionniste. Il veut égaler le savoir-faire des maîtres du passé.
La femme au chapeau et Jeunes filles au piano font partie des premiers tableaux de cette période nacrée.

Nic Blanchard-Thibault