TELEPHONE … Dernière balle

0
320
La culture se partage !

Comme une boule de Flipper…

1984. La bande à Aubert, révélation du Rock français au succès retentissant, a également acquis une notoriété hors des frontières de l’hexagone et semble à l’apogée de sa carrière.
Mais en interne, les relations se dégradent lentement mais sûrement. Sublimé par le vidéo clip de J. B. Mondino, le single “Un Autre Monde” extrait du nouvel album de Téléphone, déboule dans les bacs sans que personne ne se doute que le split du quatuor est proche.

“QUAND IL Y A DES MERDES, ON N’EN ENTEND JAMAIS PARLER PARCE QU’ON EST DISCRET.”
Louis Bertignac.

A la fin de l’année 1983, Téléphone règne en maître sur la scène Rock Française. Tous leurs concurrents : Lili Drop, Starshooter, Bijou, Trust, Diesel sont en pause ou en pleine remise en question. Aubert et les siens collectionnent disques d’or ou de platine, déstabilisant la critique qui les voyait déjà en loosers magnifiques, dignes des plus grandes légendes du rock. Nonobstant, les trois garçons et la fille sont plus réservés que leurs confrères quant à leurs problèmes et n’ont pas cette fichue habitude d’étaler en place publique, conflits, brouilles et autres turpitudes…

Restent les traditionnelles rumeurs de séparation.

Elles apparaissent durant les sessions de l’album “Dure limite” en 1982, où les tensions entre les musiciens s’avèrent évidentes. Mais Bob Ezrin (Pink Floyd) est à la manœuvre… Aubert et ses acolytes n’ont d’autres choix que de prendre sur eux et s’en tirent sain et sauf. Jean Louis donne le change :

“En général quand on entend ce genre de bruits à nos oreilles, c’est que justement il ne se passe rien”. Et Louis d’enfoncer le clou : ” Quand il y a des merdes, on en entend jamais parler parce qu’on est discret”…

“Ils sont en train de se séparer et tu ne t’en rends pas compte… il n’y aura pas de prochain album ” Steve Lillywhite.

Tout va donc très bien pour les Français. Les ventes sont exponentielles, les tournées optimisées et rentables même si une carrière internationale demeure pour l’instant un mirage. Le manager de Téléphone, François Ravard, conscient de la crise que traverse la formation, révèle que le successeur de “Dure Limite” sera produit par Glyn Johns (The Who, Led Zeppelin, Eric Clapton).

Malgré tout,c’est un second choix. En effet les Français lorgnaient depuis un bout de temps sur Chris Thomas (The Pretenders) sans toutefois arriver à leurs fins. Steve Lillywhite (U2, Peter Gabriel) est ensuite approché mais le producteur de renom déclinera immédiatement. François Ravard se souviendra longtemps du coup de fil cinglant du Britannique. “Ils sont en train de se séparer et tu ne t’en rends pas compte. Il n’y aura pas de prochain album.”

Telephone : Dure Limite

“SI VOUS VOULEZ UN SON MODERNE, ÇA N’IRA PAS. PAR CONTRE SI VOUS VOULEZ QUELQUE CHOSE DE PUR, DE ROCK’N’ ROLL…”
Glyn Johns.

Février 1984. Téléphone débarque dans le Sussex, chez Johns, propriétaire de son studio, offrant gracieusement l’hospitalité aux frenchies…
Avant le début des séances, il prévient :

” Si vous voulez un son moderne ça n’ira pas… Par contre si vous voulez quelque chose de pur, de rock n roll…”

“Banco..!! ” lui répondent les quatre, plus motivés que jamais …
Johns est à la hauteur du challenge et maîtrise parfaitement son sujet en fabriquant un son Rock et moderne à la fois.

New York Avec Toi ou 66 Heures semblent être issus d’une première prise.

Le producteur, qui mesure le potentiel scénique du groupe, privilégie la spontanéité et l’improvisation. John Entwistle (The Who !!!) himself vient poser des parties de cuivre sur la chanson “T’as qu’ces mots”. Pour couronner le tout, l’ambiance délétère qui régnait sur les séances de “Dure Limite”, a fait place à une vraie récréation enjouée et constructive… Le magicien Johns a non seulement réussi à produire un superbe album, mais il semble être parvenu à recoller les morceaux. Cependant le climat paisible et bucolique du Sussex s’évapore dès le retour à Paris.

Après avoir surmonté des désaccords artistiques concernant la pochette, le nouvel album de Téléphone “Un Autre Monde” arrive dans les bacs en mai 1984. François Ravard en accord avec le groupe décide dans un premier temps de sortir le single “Oublie Ça” mais le résultat n’est pas à la hauteur. C’est finalement “Un Autre Monde” qui est choisi. La chanson devient un énorme tube. Les ventes décollent et une tournée démarre dans la foulée.

Telephone : Un autre monde

“ON NE LE SAVAIT PAS ENCORE, MAIS C’ÉTAIT FINI. ON NE SAVAIT PAS QUE LA FIN ÉTAIT SI PROCHE. ON LUTTAIT POUR QUE ÇA TIENNE MAIS ON ÉTAIT SALEMENT GANGRENÉ.” Corinne Marienneau.

Automne 1984. Téléphone est partout… Radio, télé, presse spécialisée parlent du groupe en boucle. Les concerts se jouent à guichets fermés. Sur scène, tout est rodé et huilé tel une machine monstrueuse… Sons, décors, arrangements. Tout est parfait… Trop parfait..?? L’énergie brute des débuts semble annihilée sous cette cinématique complexe et trop lourde…

Néanmoins, il est très difficile de percevoir un quelconque déclin lorsque les ventes d’ “Un Autre Monde” atteignent les 500000 exemplaires. Mais les photos de Jean Louis posant seul en couverture du numéro de Juin du magazine BEST, suscitent de nombreuses interrogations et ne dissipent en rien les doutes…

Le planning de l’année 1985 s’avère nettement plus relâché chaque membre du groupe vacant à ses occupations et projets personnels. Après un concert organisé par SOS Racisme le 15 juin et une prestation remarquée au festival Rock in Athens, le groupe entame les répétitions en vue du 6ème album studio. L’ambiance est si tendue qu’il est décidé d’opter pour un 45 Tours.

Studio Miraval :

Les musiciens s’enferment au studio Miraval en Provence et mettent en boîte 2 titres : “Le jour s’est levé” et “Quelqu’un va venir“. Téléphone est méconnaissable. Une ballade mélancolique sur un piano squelettique, des accents jazzy sans consistance ni émotions… De quoi ulcérer les fans d’Hygiaphone ou de Flipper. Pourtant, grâce à une énorme campagne de presse, “Le jour s’est levé” se hisse à la 4ème place du top 50 et s’écoule à plus de 600000 exemplaires. Sur scène, le piano réservé à Aubert énerve Marienneau et Bertignac qui ne se privent pas de dénoncer une “dérive commerciale”.

telephone 1984

Le climat devient orageux et la tempête fini par se lever… Désormais le quatuor s’est scindé en deux. D’un côté Jean Louis Aubert et Richard Kolinka devenus posés et plus”bankables” puis de l’autre Corinne Marienneau et Louis Bertignac, éternels rebelles et adorateurs de Riffs saturés.

Pire, les nouveaux morceaux d’Aubert “Juste une illusion” et “Plâtre et ciment” laissent indifférents Louis et Corinne. Ne dit-on pas que l’indifférence est le plus grand des mépris? Une ultime réunion est organisée par Jean Louis pour tenter de débloquer la situation… En vain…

Presque la fin…

A la fin du mois de Mars 1986, François Ravard annonce que Téléphone s’accorde une année sabbatique. Itou de Virgin, le ton plus rassurant, donnant des garanties sur la continuité de la formation et sur une séparation improbable. Le mois suivant, le 21 Avril 1986, à l’occasion de la sortie du live au Zénith, les musiciens officialisent leur rupture.
Téléphone a redonné de la force au rock Français et a marqué de son sceau les années 70/80…

Leur rencontre est magique. Une fusion entre Jean Louis et Richard, seuls ce soir-là au Centre Américain de Paris, rejoints par Corinne et Louis venant tout juste de plaquer Fabienne et son Shakin’Street. Une rencontre marquée par la spontanéité, la générosité, l’envie folle de jouer… L’aventure a duré 10 ans à travers des hits mémorables, de l’énergie électrique brute, un bonheur immense et une certaine fierté pour le public Français.

TELEPHONE : Flipper

More fun to compete chantait Aubert en 1977. C’est plus sympa de concourir et d’en découdre… Surtout à plusieurs. L’union a fait la force mais l’usure, la rancœur et les malentendus ont fait des ravages. On aurait tellement aimé que ça continue..!! Que la bande puisse en refaire une “petite gratuite”…

Les Insus viendront mais sans Corinne. C’est une autre histoire… Téléphone appartient désormais au patrimoine Rock Français et à une de ses plus belles pages.

Louis Giardina.

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.