CYMANDE, le vol d’une colombe caribéenne au-dessus des 70’s

0
133
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

Un voyage au royaume du Nyah Rock

Cymande est le genre de trésor que l’on découvre toujours trop tard. Alors si vous souhaitez vous faire du bien en voyageant sur les ailes d’une colombe au-dessus des eaux turquoises de la Mer des Caraïbes, au son du reggae, de la soul, du jazz, des rythmes africains et du funk américain, tout cela sans même quitter votre siège, il vous suffit de poursuivre la lecture…

Peu d’artistes concentrent autant de genres et d’influences, tout en conservant un style marqué et une profonde intégrité. D’autant que concernant le groupe Cymande, leurs talents respectifs, ou combinés, leur cool-funk et leurs mélodies sensuelles, auraient aisément pu les faire entrer dans les hit-parades. Notamment par le biais de ce titre envoutant…

Cymande – Brothers on the Slide

Cymande est un groupe composé de Joey Dee (chant et percussions), Patrick Patterson (guitare), Steve Scipio (basse), Sam Kelly (batterie), Pablo Gonzales (congas), des deux saxophonistes Derek Gibbs et Desmond Atwell, et du multi-instrumentiste Mike Rose. Huit musiciens anglais, tous originaires de la Jamaïque, de la Guyane, ou des îles Grenadines. Ils publient trois merveilleux albums entre 1972 et 1976 (Dove, Second Time Round et Promised Heights) avant de se séparer temporairement.

Cymande

Un collectif inventif qui aurait pu ne jamais voir le jour, si un soir de 1972, alors qu’ils remplaçaient au pied levé un groupe de rock dans un club londonien, ils n’avaient fait la rencontre de John Schroeder. Ce producteur travaille alors pour la célèbre maison de Chicago, les disques Chess Records. Il se laisse séduire par leur musique voyageuse…

Cymande – One More

Cymande s’inspire du courant jazz-fusion instigué par Miles Davis et John Coltrane, et épousé au milieu des seventies par Carlos Santana, ainsi qu’une frange singulière du rock psyché et progressif, comme Frank Zappa et Sweet Smoke. Sauf que les membres de Cymande sont aussi fans de James Brown, Aretha Franklin, ou du divin Curtis Mayfield. Du coup, leur univers oblique plus vers des thèmes mélodieux et une musique transe-hypnotique, que vers l’improvisation.

Cymande – Getting it Black

Ces huit musiciens de haut-vol sont rompus au jazz, au funk, au reggae, et même au rock. Ils qualifient d’ailleurs leur musique de Nyah Rock. Le terme “Nyah” est une contraction de Nyabinghi, un terme signifiant “victoire des noirs” dans la langue de la région de Kush (située entre l’Égypte et l’Ethiopie). On entre alors dans la culture rasta, celle qui fédère le groupe Cymande.

L’origine de Nyabinghi provient d’une anecdote où se mêle l’Histoire et la légende. A la fin du 19ème siècle, en Ouganda, un groupe de femmes déclenche un soulèvement anti-colonialiste contre les troupes germaniques.

On raconte que leur leader était une guérisseuse du nom de Muhumusa, et qu’elle était possédée par l’esprit de Nyabinghi, une reine amazone légendaire. Une reine des reines venue sauver le peuple noir de l’opresseur blanc. Muhumusa fut rebaptisée de son nom.

Dans la culture rasta, Nyabinghi désigne également les percussions employées lors des groundations, des rassemblements favorisant les échanges spirituels et la prière. Tout cela pour vous dire que Cymande, qui signifie “colombe”, un animal ornant les sublimes pochettes de leurs trois premiers albums, propage un message récurrent dans leurs productions. Paix, amour… et union.

Cymande – Listen

Dans cette forêt luxuriante qu’est la musique des seventies, livrer des productions originales de qualité ne suffit pas à garantir le succès. Sur ce premier album publié en 1972 et baptisé Cymande, le succès relatif du titre The Message et son célèbre instrumental (repris par MC Solaar pour son titre Bouge de là), permet au vibrant collectif de voir venir.

Cymande – The Message

On peut tenter d’analyser, ou de contextualiser les choses avec les courants et les tendances, quelle que soit l’époque la réussite reste un mystère. Cinquante ans plus tard, c’est le trip hypnotique du titre Dove, qui est désormais prisé et reconnu pour ses vertus apaisantes. Embarquement immédiat pour le vol majestueux de la colombe…

Cymande – Dove

Un an plus tard, le bien nommé Second Time Round, propose un voyage tout aussi enivrant. Ce second album met encore à l’honneur les percussions, le chant soul et spirituel, et un insatiable groove cuivré et moite, qui vous agrippe, pour ne plus vous lâcher.

Cymande – Geneviève

Si le chant soul, le tempo et les lignes de basses évoquent inévitablement les grands frères Funkadelic et Sly Stone, Cymande possède un cursus jazz, dont il use avec une justesse toujours très à propos. Aucune suffisance chez ces musiciens haut de gamme, ils intègrent la culture pop tant qu’elle reste vibrante, et fusionnent seulement quand la beauté du métissage musical s’impose à eux…

Cymande – Crawshay

Brothers on the Slide, morceau délicieusement funky (publié au début de cet article), constitue le troisième titre à avoir fait la popularité discrète du groupe. Il figure sur le troisième album de Cymande, publié en 1974. Un opus dont j’aimerais dire que l’on sent le groupe s’essouffler, et qu’une future séparation se fait sentir. Mais non, bien au contraire. Promised Heights n’a pas grand chose à envier à ses prédécesseurs, en termes de richesses ou d’inspiration. Il possède même une pochette à l’esthétisme et au symbolisme prononcé. Une main noire émerge de l’océan, tendue vers une colombe voltigeant dans le ciel…

Cymande – The Recluse

Leur audace, leur liberté d’écriture, et leur mysticisme tribal, permet à Cymande de ne jamais tomber dans la facilité, ou le formatage. Ils profitent pleinement d’une époque où les albums deviennent double ou triple, et où les titres s’étirent de manière irrégulière. Une époque où le trip prime sur la rentabilité…

Cymande – Changes

Si la musique de Cymande est addictive, c’est qu’elle possède une puissance évocatrice, et des sonorités extrêmement visuelle. Imités par leur homologue Carlos Santana, bien que celui-ci soit plus ancré dans l’impro jazz fusion, ils poursuivent la même quête d’images. Un voyage astral pour notre esprit, une musique transcendantale pour nos oreilles. On passe sans effort mais avec beaucoup d’émotions positives, des Caraïbes à l’Afrique, et de l’océan à la jungle…

Equatorial Forest

Après la séparation du groupe, un quatrième album intitulé Arrival, et composé d’inédits est publié en 1981. Un retour aux trips visuels et aux lignes de basses groovy s’opère alors dans les charts. Cymande retrouve un peu de sa magie…

It’s Magic

Durant les années 90, c’est l’âge d’or du rap. Cymande devient l’un des groupes les plus samplés par les artistes du courant hip-hop. De Masta Ace aux Fugees. Pourtant, leurs oeuvres tombent inexplicablement dans l’oubli.

Jusqu’au début du troisième millénaire, où ils finissent enfin par figurer dans de célèbres anthologies. L’éclosion d’internet et l’arrivée de Youtube et des réseaux sociaux leur permet d’être redécouvert. Un monde en quête de calme et de quiétude ne pouvait ignorer Cymande bien longtemps.

En 2012, ils remontent ensemble sur scène, et le plaisir étant maintenant partagé par des millions d’auditeurs, ils rempilent pour un cinquième album, A Simple Act of Faith.

A Moment for Reflection

Si on peut qualifier la musique de Cymande de thérapeutique, tant ses vibrations positives font l’unanimité, elle ne peut être réduite à une simple musique d’ambiance. Nourris des mouvances prog-rock, reggae roots et jazz fusion des seventies, ils ont su bâtir un funk aventureux et fédérateur, vers lequel il est bon de se tourner afin de se ressourcer. Peu de musiques génèrent dans l’esprit de l’auditeur tant de paix et de beautés paradisiaques. Alors un bon conseil : n’hésitez pas à grimper sur les ailes de la colombe quand le besoin s’en fait sentir.

Serge Debono

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.

Laisser un commentaire