THE PASSIONS : I’m In Love With A German Film Star (1981)

0
1683
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

UNE DÉCLARATION TELLEMENT GLAMOUR

Photo de The Passions
The Passions / 1981

Ça commence par quatre vagues de guitare. Puis introduction de batterie et de basse saccadées, en tempo moyen. Et ce son de cordes électriques, un tissage en écho, sur une mélodie déjà superbe.
Arrive la voix, ample et sensuelle, de la chanteuse Barbara Gogan. Ses premiers mots annoncent le sujet et le titre, un truc utilisé par les grands de l’écriture musicale comme Gainsbourg. Pas vraiment de découpage couplets / refrain mais c’est une déclaration tellement glamour !
Le thème vocal développé, le guitariste Clive Timperley revient avec son pointillisme de cordes, une mécanique de précision arachnéenne. Final en acmé, Barbara soutenue par les chœurs des garçons, répétant son amour dans un souffle. Magnifique ! Et quelle modernité, un nouveau manifeste New Wave.

Plus tard, on racontera que la chanteuse a écrit les paroles pour un roadie de Clash et des Sex Pistols pour qui elle avait le béguin. Le gars interprétait quelques petits rôles dans des films allemands…

The Passions – I’m In Love With A German Film Star (1981)

FIN DE SIÈCLE

On se rue sur le disque ! La pochette du single s’affiche emblématique de cette fin de siècle : un couple de trois quarts dans un style affiche de cinéma muet. Au début des années 80, les jeunes gens modernes redécouvrent les courants artistiques de l’Art Nouveau à l’Art Déco. Fascination rétrofuturiste. Siouxsie And The Banshees citent Klimt, les Français de Marquis de Sade l’Expressionnisme ou l’acteur Conrad Veidt, et l’un des groupes les plus arty du moment se nomme… Bauhaus !
Le verso comporte un dessin plus effrayant, un portrait d’homme.

Pochette de I'mIn Love With A German Film Star
I’m In Love With A German Film Star / Verso

PREMIERS ESSAIS

The Passions se forment en 1978, à Londres, pendant la transition entre le Punk et la New Wave. Une des versions du groupe, avec Gogan (Chant / guitare), Timperley (Guitare lead), Richard Williams (Batterie) et Claire Bidwell (Basse), se fait remarquer un temps par Chris Parry, le producteur de Cure. Ils réalisent un premier album en 1980, Michael & Miranda, qui fait un flop malgré des 1res parties du trio de Robert Smith. Le disque n’est pas forcément mauvais mais manque peut-être d’originalité et de personnalité dans un flot d’autres productions beaucoup plus convaincantes.

The Passions – Michael & Miranda (Full Album) (1980)

MIRACLE

Le gang se stabilise avec l’arrivée de David Agar à la basse et change de label. Un autre single The Swimmer paraît à la fin de l’année. Peu de réactions mais on sent que le quatuor progresse dans l’écriture et le chant.
Puis c’est le miracle de I’m In Love With A German Film Star  inventé par Clive Timperley et Barbara Gogan début 1981. Le bassiste David Agar déclarera ensuite que le morceau est apparue naturellement lors d’une répétition :  “It was a song that almost seemed to write itself.”
Parue le 23 Janvier 1981, la chanson devient un Hit, en Grande-Bretagne, en France etc… Elle fait immédiatement partie de ces  titres qui incarnent la New Wave, tels le Making Plans For Nigel d’XTC ou le Love With Tears Us Apart de Joy Division. Les invitations à la télévision suivent…

The Passions – I’m In Love With A German Film Star Live

L’ALBUM THIRTY THOUSAND FEET OVER CHINA (1981)

The Passions
Thirty Thousand Feet Over China / 1981

Le tube intègre le second opus des Passions en Septembre de la même année, Thirty Thousand Feet Over China. Il fait l’ouverture quasi obligée du LP. Un bon disque distingué par deux atouts. Tout d’abord la voix mieux maîtrisée de Barbara Gogan. La chanteuse parcourt différents registres et marque sa différence par rapport aux Siouxsie, Debbie Harry et autres Chrissie Hynde de l’époque. Comme sur The Square, un thème rappelant The Cure première manière au féminin…

The Passions – The Square (1981)

Deuxième point fort, le guitariste Clive Timperley. Celui-ci cherche à éviter les plans ordinaires. C’est une caractéristique majeure des bretteurs de la New Wave, autodidactes ou non, désireux de trouver un autre son et une nouvelle manière d’approcher l’instrument. Chez lui, un peu de distorsion mais surtout de l’écho, de la réverbération, du phaser aussi et ces fameux cliquetis rythmiques (La paume de la main droite est posée sur le chevalet pour étouffer légèrement les cordes.) typiques du genre. Ainsi le final de la 1re face, Small Stones, jeu de mots avec le nom d’une pédale d’effet, où se répondent les guitares de Clive, Barbara, et même du bassiste David Agar passé à la 6 cordes …

Small Stones

Ne négligeons pas justement la section rythmique Agar / Williams, d’une efficacité à l’anglaise !
Quant à la pochette, une vue aérienne, bizarrement elle ne suit plus le style du single. Un choix regrettable ?

Ce second volume se vend bien, et même si aucun autre titre ne retrouve le mystère du succès initial, il se dégage de l’ensemble une atmosphère particulière, une orientation vraiment prometteuse.

Runaway

DIFFÉRENDS

Malheureusement pendant la tournée de promotion, Barbara Gogan s’accroche avec Clide Timperley, apparemment pour des différends politiques – comme chez Clash –, ce qui entraîne le départ de ce principal musicien et second compositeur de la bande.
La chanteuse le remplace par un autre guitariste et surtout un claviériste. Cette nouvelle formation sort l’album Sanctuary en 1982, plus synthétique mais trop disparate, donc déconcertant. Et puis il manque ce fameux dialogue entre la voix de Gogan et la guitare de Timperley.
The Passions se séparent un an après, en 1983. Fin de la romance.

The Passions – Sanctuary (Full Album) (1982)

En 2005, les Foo Fighters rendront hommage au groupe de Barbara Gogan avec cette belle reprise…

Foo Fighters – I’m In Love With A German Film Star (2005)

Bruno Polaroïd

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.