SANDINASTA THE CLASH : un livre de Vincent Brunner

0
842

12 décembre 1980 : The Clash fait sa révolution

sandinasta the clash

SANDINASTA THE CLASH :

Troisième ouvrage de la belle collection « A Day In The Life » où un auteur choisit une date marquante de l’histoire du rock.

Le livre de Vincent Brunner raconte l’enregistrement de l’album Sandinasta de The Clash

Allons donc en décembre 1980, au moment où le Clash décide d’aller très loin dans sa musique au point dans faire un triple album au détriment de leur maison de disques.

A peine un an auparavant, le groupe sort l’immortel London Calling, déjà double album, imprévisible et qui remet en cause tout le rock de l’époque.

The Magnificent Seven

Le livre de Vincent Brunner raconte l’histoire de l’album suivant, Sandinista (titre issu d’une révolution au Nicaragua afin de renverser un dictarure), d’une façon épique se rapprochant du diabolique film de Coppola, « Apocalypse Now ». Si c’est exagéré, il faut bien reconnaître que l’enregistrement de ces six faces ne fut pas une partie de plaisir, même s’il y eut des moments délicieux où tout se déroulait parfaitement.

The Clash – The Call Up

SANDINASTA THE CLASH, un livre de Vincent Brunner

Il y a d’abord la découverte du reggae, du ska et surtout du dub. Bien entendu, à leurs risques et périls, en Jamaïque et à Kingston notamment. Comme les paroles, refrains, mélodies conviennent parfaitement à ce que Joe Strummer et Mick Jones recherchent, ça tombe bien. En prime Paul Simonon, le bassiste est un fan de base… mais il est occupé à cette période et ne va contribuer qu’à un quart des enregistrements. Ce ne sera pas le moindre des paradoxes quand on sait ce que les quatre membres désirent, après de multiples péripéties. Ils vont notamment s’acclimater à l’Amérique qu’ils rejetaient et réciproquement.

A sa sortie, nul n’est prophète en son pays comme on dit, l’Angleterre accueillera mal cet ouvrage. En revanche, partout ailleurs, il sera divinisé, non seulement par son prix (vendu comme un seul album), mais par sa diversité. Un petit échantillon du carton ?… C’est parti: « The Magnificent Seven », « The Call Up », « One More Time ». Ça laisse pantois.

One More Time

SANDINASTA THE CLASH

N’en disons pas plus, tout est dans ce magnifique bouquin, signé Vincent Brunner, collaborateur régulier à Libé et aux Inrocks, entres autres. Ce livre confirme que l’ensemble met à jour, au grand public, le rap et le hip hop.

Vincent Brunner – Sandinista !

Le Castor Astral – collection « A Day in the Life » – 214 pages – 15,90 €

Patrick Bénard

Au commencement était The Clash – Les débuts 1976

Paul Simonon de The Clash casse sa basse en plein concert