PAUL WELLER : de THE JAM à Wild Wood

0
360

Paul Weller – L’éternelle renaissance

Paul Weller est un personnage essentiel dans l’histoire de la musique rock britannique. Brillant par ses talents de songwritter et d’interprète, il rayonne également par l’éclectisme de ses expériences musicales. Les débuts avec The Jam en 1977 sont puissamment énergisés par la force destructrice du punk rock émanant de l’air du temps. Weller et sa bande on à peine plus de 18 ans. L’album In the City résonne alors comme un coup de sang!

Un premier disque rageur, empreint d’une hargne rock d’où se dégage un sens de la mélodie et une voix déjà atypique. L’influence Mods et l’admiration pour l’écriture de Ray Davis des Kinks, marqueront la maturité sur les albums suivants jusqu’à devenir l’un des groupes majeurs de ce pays.

paul weller wild wood

Fin 82, à la stupeur générale, Paul Weller annonce la fin des Jam sur un Beat Surrender alors en haut des Charts. La réponse sonore arrive l’année suivante avec son nouveau groupe. Etonnant, The Style Council est une expérience Soul/Jazz, qu’il entreprend avec le pianiste Mick Talbot et le batteur Steve White. L’esprit existentialiste parisien et l’univers Café Bleu inspirent leur univers. Des cuivres aux accents funky marquent la personnalité inattendue du nouveau groupe de Weller, entièrement fondé derrière la conceptualisation d’un style. Expérience à la fois particulière et osée pour l’ex Jam… si vous en doutiez, Weller a toujours eu du culot.

Paul Weller – Wild Wood

Paul Weller et les années 90 : carrière solo

1992, à plus de 30 ans il démarre sa carrière solo, toujours accompagné depuis le Style Council par son batteur et ami Steve White. Un premier disque qu’il produit lui même et le voici déclarant la part belle a une somptueuse british pop rock. L’album qui retient notre émotion est plus particulièrement Wild Wood, le second, paru en 1993. Un retour au sources électriques servi par une production ample et généreuse. Des compos qui sont de purs joyaux de pop rock. Le talent de mélodiste de Weller y explose et sa voix gorgée de soul, nous entraîne. De la ballade folk poignante, du rock bluesy parfois vêtu d’inspirations soul et du groove entêtant… Paul Weller nous dévoile une nouvelle facette du son talent étendu.

Il y a bien sûr, l’éponyme Wild Wood. Une ballade acoustique attisée par le feu de l’intensité vocale de Weller, aussi fort sur la corde sensible que sur les cimes vibrantes. La parfaite réussite pop rock de Sunflower ou Shadow of the sun fait de cette galette, un album généreux, riche de ses couleurs, écritures et atmosphères. Il couvre à la fois une ouverture musicale et une forme de cette unité simple qui conduit à l’écoute de ce disque sans laisser place à une quelconque lassitude.

Paul Weller revient sur le devant de la scène. L’album se place deuxième dans les Charts anglais. Sunflower, Wild Wood et Hung Up seront quant à eux tous les trois classés dans le Top 40…
Magistral et mérité !

Auguste Marshal