Au commencement était The Clash – Les débuts 1976

4
3711

1976 – L’été du groupe The Clash

Plus d’articles sur le groupe The Clash:

La basse de Paul Simonon sur l’album London Calling et Citation de Joe Strummer

The Clash – 4 juillet 1976

The Clash donne son premier concert au Black Swan de Sheffield le 4 juillet 1976 en première partie des Sex Pistols qui ont ouvert pour les 101’ers de Joe Strummer quelques mois auparavant. Il semble que la prestation ait été pour le moins aventureuse car le 17 juillet, le NME chronique le concert de façon hostile, parlant de barrage cacophonique… avec un bassiste n’ayant aucune maîtrise de son instrument. Joe Strummer lui même fait mention du peu de répétitions du groupe avant cette première entrée en scène. Qu’importe finalement, il faut un début à tout, et bien heureusement puisque la suite fut absolument fabuleuse.

The Clash 1974 – Les véritables débuts

Pour The Clash tout commence à partir de 1974. Joe Strummer est alors guitariste dans un groupe de rythm’n’blues, les 101ers. Après avoir vu les Sex Pistols sur scène et rencontré les Stranglers, il a une véritable révélation et plaque tout pour monter son propre groupe. Il réunit Mick Jones guitariste des London SS, le bassiste Paul Simonon, ainsi que Terry Chimes et Keith Levene qui font un passage rapide dans le groupe. Topper Headon finit par s’imposer à la place de batteur (avant que Chimes ne revienne quelques temps au début des années 80) et Keith Levene quitte très vite la formation. On le retrouve deux ans plus tard dans Public Image Limited, toujours guitariste, aux côté de John Lydon (Sex Pistols).

telecaster-joe-strummer-clash
La telecaster de Joe Strummer – Clash

La première guitare de Strummer : Telecaster 66

Pour ce premier concert, Joe Strummer joue sur une Telecaster 66 achetée £120 quelques mois plus tôt. Une guitare qu’il relooke totalement dans un atelier de carrosserie en mode DIY. Après une couche d’accrochage de couleur grise, elle est recouverte d’une épaisse finition de peinture noire. Il écrit au pochoir le mot NOISE en blanc et place les deux premiers auto-collants sur la table. IGNORE ALIEN ORDERS (« ignorez les ordres étrangers », ceux des autres, ceux qui vous sont étrangers), ainsi qu’un drapeau Rasta sur la bas du pick-guard.
Pièce de collection, puisque cette première guitare a notamment été utilisée pour sortir le son brut et rageur de White Riot, London’s Burning ou encore Police and Thieves. Guitare de coeur, très certainement car il l’utilisera jusqu’à la fin, fidèle compagne.

The Clash – 13 Août 1976

Après ce premier concert, le 13 Août les 5 Clash invitent la presse à venir au local de répétition, le Rehearsal Rehearsals, afin d’assister à un concert privé. A la fin du mois, ils retrouvent les Pistols au Screen On The Green de Londres, avec Buzzcocks en support. Ce concert est enregistré par un spectateur et il s’agit, à ce jour, du document sonore le plus ancien du Clash.

The Clash – Live 29 août 1976

 

Dans la salle, le journaliste Charles Shaar Murray observe… et déteste. Il fait la chronique quelques jours plus tard dans le NME et n’hésite pas à écrire:

«le genre de groupe garage qui devrait immédiatement retourner dans son garage, de préférence avec le moteur allumé».

The Clash – Garageland

Cette attaque en règle donne l’idée à Joe Strummer d’écrire Garageland, dernier titre de la face B du premier album. Plein d’ironie, il chante:

«de retour dans mon garage, avec mon détecteur de connerie. Le monoxyde de carbone assurant que ce soit efficace, les gens appellent pour faire des propositions pour ma vie. Mais je veux juste rester dans mon garage toute la nuit».

Il en profite aussi pour balancer sur les réunions de méga-stars qui ont la fâcheuse habitude de se produire très nombreux sur scène:

«Il y a 22 chanteurs, mais un seul micro. 5 guitaristes, mais une seule guitare / retour au garage / au garage toute la nuit!»

Fernand Naudin et Auguste Marshal

4 Commentaires

Comments are closed.