Edward Hopper – Peintre de la mélancolie

0
1185

Edward Hopper – Peintre de la mélancolie

 

Edward Hopper, peintre de la solitude new-yorkais, hérite du goût de l’art grâce à sa mère. Dès l’enfance il révèle un don pour le dessin, et effectue alors une formation d’illustrateur avant de s’adonner à la peinture.
Pour parfaire ses connaissances artistiques, Hopper va voyager déjà en Europe (1906), Amsterdam, Berlin, Londres, Madrid et Paris, où l’on peut étudier les œuvres des grands maîtres et l’art contemporain.

Il apprend le français tout seul, son auteur préféré est Charles Baudelaire et considère comme ce dernier:

«Qu’un artiste doit-être inspiré par le ressenti émotionnel et intellectuel du sujet et non par son observation physique»

Hopper, peintre reconnu

Les débuts sont difficiles. Pour vivre, Edward Hopper est illustrateur, c’est un travail qu’il abhorre…Cependant il continue à peindre et élabore sa technique.

Il vend sa première toile en 1913 « Sailing »

Tableau nautique
Sailing

En 1923 il rencontre Jo Nivison, qu’il épouse l’année suivante. Elle l’incite à se mettre à l’aquarelle.

Il expose au Brooklyn Museum ; la toile « The Mansard Roof » est particulièrement remarquée, il vend, là, son deuxième tableau.

Maison à l'aquarelle
The Mansard Roof

Une exposition individuelle à New-York lui apporte le succès ; A quarante-deux ans Edward Hopper est un peintre coté.

Notons un autre tableau très apprécié « Two on the Aisle » qui nous projette à l’intérieur d’un théâtre avec des personnages esseulés.

Two on the Aisle de Hopperr
Two on the Aisle de Hopper

En 1933, le Museum of Modern Art de New-York organise une exposition « rétrospective » avec des huiles, des aquarelles et des eaux-fortes du peintre.

Désormais, toutes les expositions rencontrent l’engouement du public.

Les thèmes qui ont influencés le peintre :

▬ Le Nu féminin, comme « Morning in the city » de  1944

La série de nu de Degas inspire et influence Hopper. Pour le peintre français « On ne reproduit que ce qui est nécessaire »

La solitude représentée par un nu de Hopper
Morning in the city par Hopper

C’est Jo Nivison qui pose pour ce nu. Une pièce baignée de lumière, le personnage porte un regard pensif à l’extérieur.

▬ La solitude

Un thème récurrent dans l’œuvre de Hopper ; comme par exemple :

Automat de 1927

Mélancolie et solitude au café par Hopper
Femme seule au café de Hopper

Une femme seule à sa table, dans une salle où rien ne semble bouger. Le sentiment de solitude autant que l’isolement est puissant dans cette toile.

Une femme assoupie
La jeune femme assoupie

C’est le tableau de Johannes Vermeer « La jeune fille assoupie », conservé au Metropolitan Museu of Art de New-York qui aurait inspiré Edward Hopper.

 

Nighthawks 1942

Nighthawks - Hopper exprime la mélancolie
Nighthawks – Edward Hopper

Ce tableau est l’une des œuvres les plus marquantes du XXe siècle et aussi la préférée du peintre. Hopper dit s’être inspiré du roman d’Hemingway, les Tueurs pour le réaliser, et déclare à son sujet que :

«C’est l’un des meilleurs tableaux que j’ai réalisé, où j’ai réussi à exprimer ce que je veux transmettre dans l’ensemble de mon œuvre.»

Le contraste entre la lumière violente de l’intérieur et l’obscurité de la nuit crée une atmosphère tendue, presque dramatique. C’est en effet, comme si le temps s’était arrêté dans un climat de fatalité, où nous percevons un sentiment de solitude.

People in the sun 1960

Un groupe de personnes, la solitude par Hopper
People in the sun de Hopper

Un groupe de personnes qui s’exposent au soleil, ils semblent être indifférents les uns envers les autres. Ils sont ensemble…..et seuls.

▬ Maisons et Paysages

Le peintre et son épouse s’éloigne de New-York pour trouver d’autres lieux d’inspirations, à la recherche de l’insolite. Lors d’un séjour dans le Maine, le phare de Portland Head attire son attention. Il en fait une belle représentation avec une huile de 1929 :

The Lighthouse at two lights

Le phare de Portland Head par Hopper
Phare de Portland Head

Le phare élément principal, accroche le regard ; au premier plan, la lande le met en valeur.Notons le contraste entre la lumière vive et des sombres zones d’ombres.

« Son ego est impénétrable. Ces phares sont des autoportraits » écrit Jo Nivison à propos du peintre.

▬ Le nautisme

Hopper  aime représenter les bateaux, la voile est sa passion.

The Lee Shore 1941

Les bateaux passion de Edward Hopper
The Lee Shore

On remarque les voiles gonflées par le vent et les nuages en mouvement s’opposent à la rigidité de la bâtisse.

▬ Le Legs

Edward Hopper a inspiré nombre d’artistes tel que les peintres abstraits, figuratifs ou paysagers.

Composition de Rothko
Composition de Mark Rothko
Paysage de Andrew Wyeth
Christina’s world de Andrew Wyeth

On peut noter « Christina’s world » de Andrew Wyeth, et Mark Rothko avec son tableau « Composition » qui peut rappeler « Chop Suey » ou « Automat ».

Chop Suey, la mélancolie de Hopper
Chop Suey de Hopper

Le peintre a aussi influencé les réalisateurs comme Darlo Argento dans son film « Les frissons de l’angoisse », Ridley Scott qui fait référence à la toile « Oiseaux de nuit » ; et Alfred Hitchcock :

House by the Railroad de 1925

House by the Railroad, Edward Hopper exprime un sentiment de solitude
House by the Railroad de Hopper

C’est la maison de « Bates » dans le film Psychose. Au premier plan la voie ferrée coupe l’image pour mieux mettre la maison en valeur.

Edward Hopper et Hubert-Felix Thiéfaine

Le chanteur a choisi le tableau « Compartiment C, Voiture 293 » pour le titre d’une de ses chansons. Il nous explique son choix :

« Dans les toiles de Hopper, je retrouve l’univers de certains romanciers comme William Faulkner ou John Updike.

Chez Hopper, on retrouve beaucoup de mélancolie que je partage. Ses paysages sont plein de soleil, mais d’un soleil triste, mélancolique comme je l’aime. Et puis il y a cette solitude…Même les maisons synthétisent la solitude, elles sont toutes isolées, sans détail ni nature autour, et c’est ce qui en fait la beauté. C’est une solitude que j’aime partager avec lui.»

 Edward Hopper représente la solitude
Compartiment C Car 293 de Hopper

▬ Edward Hopper témoin des  changements sociaux

Tables for Ladies 1930

Ce tableau peint en 1930 parle des changements sociaux de cette époque. Il représente en effet, des femmes travaillant à l’extérieur de leur maison.

Tables for Ladies - Edward Hopper témoins des changements sociaux
Tables for Ladies – Edward Hopper

Le titre de ce tableau fait aussi allusion à une autre innovation sociale. Les dames sont accueillies avec respect  dans les restaurants ; ils ouvrent des « tables aux dames ».
Dans le passé, on supposait que les femmes qui se présentaient dans un bar ou un restaurant étaient des prostituées.

Edward Hopper – Peintre du silence et de la solitude

En 1966, dix-sept exposition lui sont consacrées ; le peintre est gratifié la même année de la prestigieuse médaille Edward McDowel pour l’ensemble de son œuvre.

Two Comedians 1966

Edward Hopper et Jo
Two Comedians de Hopper

C’est la dernière œuvre de l’artiste, où lui et Jo sont représentés sur scène.

Edward Hopper quitte la scène le 15 mai 1967, son épouse Jo Nivison le suivra le 6 mars 1968.

C’est le Whitney Museum of American Art qui est l’heureux légataire des 3000 huiles, aquarelles, eaux-fortes

L’œuvre de Hopper exprime la mélancolie dans ses tableaux, avec des personnages  esseulés ; il nous offre  des images de solitude et de silence.  Peintre réaliste et représentatif avec une vision profondément photographique, il est proche du roman noir et influencera énormément le cinéma d’Hitchcock.
Dans son œuvre Edward Hopper reste un témoin attentif des mutations sociales des Etats-Unis.

Le Bonus :L’Aquafortiste

Avant d’être un peintre adulé par le public, Hopper est un graveur reconnu. Il pratique cet art jusqu’en 1923, certaines de ses eaux-fortes sont considérés comme des chefs-d’œuvre.

Night on the El Train de 1918

Gravure sur la solitude, couple dans un train desert
Night on the El Train

Cette gravure représente un couple, peut-être en conversation, dans un wagon vide. Un thème que nous retrouverons dans l’œuvre de Hopper.

Night in the Park de 1921

La solitude dans un parc
Night in the Park de Hopper

Une autre belle représentation. C’est une eau-forte réalisée pour le magazine « Everybody’s », on y voit un homme seul dans un parc désert.

Nic Blanchard-Thibault

L’œuvre de Edward Hopper est un mariage entre l’impressionnisme et l’expressionnisme.

A lire également :

▬  Camille Pissarro – Le Père des impressionnismes

Auguste Renoir – De l’impressionnisme à la période nacrée