The BLACK VAULT – Hard’n’Heavy !

0
817

The BLACK VAULT – Hard’n’Heavy !

The Black Vault

« Maman ? Tu m’as ramené quoi ? ». Sempiternelle question posée par le rejeton alors que l’Eternelle, la plus belle du Monde, rentre des courses. The Black Vault : « I Am The King ». « Ouais !!!! ».

La chanson s’ouvre sur une série de sons, BO de la vie quotidienne, jusqu’à ce qu’une sonnerie de téléphone à l’ancienne retentisse avec insistance. Alors, The Black Vault pénètre la scène, rompt ses chaînes et son hard rock breveté 70’s perfore l’indifférence.

The BLACK VAULT – I am the King

On aurait eu tort de ne pas prendre l’appel, de ne pas décrocher. Un riff typiquement Gibson sur Marshall pilonne l’écouteur du smartphone. Une voix féminine, du genre déterminée, engage la conversation en anglais puis une liane de notes vient surprendre l’auditeur, le ramenant à la mi-temps des années 70, lorsque son sac US de lycéen portait les noms d’Aerosmith, d’AC/DC, de Status Quo, engrais pour crânes devenus chauves.

The Black Vault

Bien que nuancé, « originalisé » pour ne pas lasser et surprendre encore, un deuxième titre vient bousculer le précédent. Au centre de la cible, il biberonne le cochonnet. Les tympans s’ouvrent en grand et l’intérêt passe de l’éveil au headbanging. Le pied s’anime, fracasse le plancher en cadence pendant que la psyché frissonne. Et ça tape toujours autant !

The BLACK VAULT – Coming up

The Black Vault nous offre donc deux morceaux d’un album à venir, en cours de mixage : une primeur ! Derrière ce projet français, il y a Yves Brusco, le « Vivi » qui assura la basse chez Trust, cinq albums studios au compteur entre Repression (1980) et En attendant (1989). Aux quatre cordes, il cumulait les qualités d’une Ferrari Testa Rossa : fiabilité, capacité à accélérer sans broncher et celles d’une Lamborghini Countach : explosivité, nervosité ; punch et rigueur. Ce coup-ci, il usine une six cordes, et ça lui va bien. Ses riffs rappellent l’art de la mosaïque, sommes d’accords imbriqués les uns dans les autres à la recherche d’une image musicale, une sensation durable. Touché, l’assesseur se réjouit : « A voté ! ». Qui est l’élu ? The Black Vault. Artiste complet, Vivi sait aussi chanter.

The BLACK VAULT – Don’t you know

A l’issue du moment passé ensemble, lorsqu’on raccroche le « combiné », on s’empresse de noter le numéro, on rappellera très vite, pour un entretien plus poussé.

Thierry Dauge