Standing On A Beach, un livre de Sylvain Fanet

0
774

La New Wave En 100 Disques Essentiels

Sylvain Fanet - Standing On The Beach
Sylvain Fanet – Standing On The Beach

Standing On A Beach : une revue d’effectifs et des genres de la New Wave.

Et dire qu’on a failli passer à côté de ce livre qui, à défaut d’être indispensable, reflète très bien la période dite New Wave. Une référence qui renvoie à la Nouvelle Vague cinématographique des années soixante en France. (Godard, Truffaut, Rohmer, Chabrol et d’autres).

En cette période de pandémie et de confinement, débrouillez-vous pour lire cet ouvrage. Il vous fera, selon votre âge, (re)découvrir une période marquante du rock : l’after-punk, et sa façon de le digérer.

Joy Division – New Dawn Fades (Unknown Pleasures)

Le contexte :

Nous sommes à la fin des seventies et de la pantomime des Sex Pistols et au début du Clash. Parmi le nombre incroyable de groupes qui vont naître, il va falloir sortir de la masse. Et ça ne sera pas simple. Certains vont y laisser leur peau comme Ian Curtis, le chanteur de Joy Division qui deviendra culte et dont les autres membres deviendront New Order. D’autres vont se ressaisir à temps (Robert Smith de The Cure), ça c’est pour la cold wave. D’autres encore vont s’envoler vers des contrées plus légères et dansantes à coups de synthétiseurs et autres boîtes à rythmes (Spandau Ballet, Duran Duran) sans pour autant oublier d’être conscient de la cruauté de leur époque (Ultravox, Depeche Mode, Frankie Goes To Hollywood, Simple Minds).

Thatcher règne en reine de fer et ne lâche rien.

Alors le son se durcit avec Throbbing Gristle, Cabaret Voltaire ou Trisomie 21 en France), il devient Indus ou rock énervé et aventureux (Wire, Killing Joke, Siouxsie And The Banshees). Le mouvement subsistera jusqu’en 1985 environ. Il déclinera sans mourir avant de renaître avec Interpol ou Lebanon Hanover.

Depeche Mode – Never let me down again (Music For The Masses)

Standing on the Beach  – Le livre :

Après une introduction bien fournie et qui dissèque ce qui vient d’être résumé, l’auteur Sylvain Fanet a sélectionné 100 disques de la new wave, essentiels pour lui. Forcément, c’est subjectif. Donc pas question de critiquer ses choix. Ils permettent de revivre notamment la période pré-shoegaze (Cocteau Twins, Sisters of Mercy, oui, le gothique est bien présent et Bauhaus n’est pas oublié) et d’observer la diversité des groupes de cette période trop souvent sous-estimée.

Cocteau Twins – Five Ten Fiftyfold (Head Over Heels)

Le titre : « Standing On The Beach » fait référence à trois axes. Il s’agit des premières paroles de « Killing An Arab », premier single de The Cure en 1978. Il fait référence à Albert Camus, rappelons-le, et à son livre « L’Etranger ». Mais c’est aussi le titre de la première compilation du groupe, parue en 1986, qui sonne comme le glas de cette fameuse new wave. Finalement, peut-être que la bande à Robert Smith est devenu le symbole incontournable de ces années. Pas forcément une mauvaise conclusion (c’est moi qui le dis).

The Cure – Faith

A signaler que du côté français, l’auteur est assez dur vis-à-vis de cette petite dizaine d’années : à ses oreilles, ne méritent l’écoute que Marquis de Sade, Taxi Girl, Bashung (uniquement « Play Blessures », Jacno, Trisomie 21. Chacun se forgera son avis.

Sylvain Fanet – Standing On A Beach

La New Wave En 100 Disques Essentiels

Le Mot Et Le Reste – 236 pages – 23 €

Patrick Bénard

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.