The Pretenders et Van Halen : Pop and rock around 1984

0
669

The Pretenders et Van Halen : Pop and Rock around 1984

Van Halen et The Pretenders - Pop and Rock around 1984
Van Halen et The Pretenders

Janvier 1984

Quel magnifique Noël à retardement que ce nouvel an 1984. Learning to crawl des Pretenders sort le 7 janvier et 1984 de Van Halen le 9 : deux médailles d’or en deux jours ? Mieux qu’aux Jeux Olympiques d’hivers de Sarajevo la même année ! En matière de médailles, il s’agit surtout de deux vinyles gravés dans le marbre, de ceux dont on se sert comme « petits galets noirs » pour retrouver son chemin lorsque, perdu dans la jungle pop rock, on ne sait plus où donner de l’oreille. En leur compagnie, du rock « léché » au hard rock « chromé », la déception fait morne figure, prise en sandwich entre deux tranches d’Histoire Musicale.

The PRETENDERS – Back on the chain gang

Hot for teacher

The Pretenders, c’est Pretenders (1979) avant tout, un premier Lp élevé au rang de« classique ». Suite à une deuxième livraison plus aléatoire, Chrissie Hynde et ses boys reviennent aux affaires, de celles dont on fait son quotidien puis son Chopin : Learning to crawl. Van Halen, c’est Van Halen (1978), un premier Lp élevé au rang … mince ! Idem, la même story ! Il semble pourtant qu’il soit écrit quelque part que l’Histoire ne se répète pas, qu’il n’arrive jamais deux fois la même chose … sauf en musique, même s’il s’agit de « genres » diamétralement opposés … néanmoins nantis d’un point commun : le Rock.

VAN HALEN – Panama

The PRETENDERS – Middle of the road

Chrissie et ses boys ? Sur Learning to crawl, Chrissie mise à part, de la première mouture du groupe ne reste que Martin Chambers. James Honeyman-Scott et Peter Farndon, par abus de brown sugar, sont parties musicaliser le Paradis. Chez Van Halen, 1984 est le dernier album avec David Lee Roth … avant un paquet d’années. Il revient en 1996 … pour un paquet de dollars. Peu importe ces mouvements de musiciens, en 1984, leurs productions respectives décrochent les étoiles et « sublimisent » nos platines.

The pretenders Van Halen Pop and Rock around 1984
The pretenders Van Halen

The Pretenders sonne presque comme au premier jour, la guitare adoptant par place un petit côté The Police qu’elle n’exprimait pas initialement. Par contre Eddie Van Halen, s’il gratifie toujours le manche de sa six cordes d’un tapping original, innove en tapant également les touches d’un synthétiseur jugé envahissant par les fan de la première heure.

Time the Avenger

VAN HALEN – Jump

En 1984, la concurrence joue les gros bras : Bruce SprinsteenBorn in the USA, Judas PriestDefenders of the faith, PrincePurple rain, Joe JacksonBody and soul, Iron MaidenPowerslave, Simple MindsSparkle in rain ou Queen The works. Et dans l’actu ? Découverte d’un moyen d’identification des personnes via leur ADN, fuite toxique à Union Carbide Indes entraînant 4000 morts en un jour. Question : a-t-on identifié l’ADN du responsable ? En France, sur le petit écran, lancement de CANAL +. La Terre ne tourne pas de la même façon pour tout le monde. Par contre, nos deux garnitures à billig, elles, tournent diablement rond.

Drop dead legs

The PRETENDERS – Watching the clothes

Au final, après écoutes attentives, le plus rock des deux disques n’est peut-être pas celui auquel on pense de prime abord. Le son ne fait pas tout, l’esprit compte pour beaucoup. Chrissie Hynde, aussi talentueuse dans l’élaboration de ses chansons qu’impeccable dans leurs interprétations, prétend allègrement au titre de : « Plus magnifique chanteuse du Rock ». De son côté, Diamond Dave était certainement un des plus formidable « entertainer » qu’on puisse croiser dans les 80’s.

Question : En 1984, pourquoi les opposer alors que les associer assurerait un formidable feu d’artifices ? « Tournes sept fois ta langue dans ta bouche … », ou dans la leur.

Thierry Dauge