Chrissie HYNDE – L’égérie rock des Pretenders !

0
1845

Chrissie HYNDE : l’égérie rock.

Chrissie Hynde - The Pretenders

Bizarrement, Chrissie Hynde ne sort son premier Lp solo qu’en 2014, 34 ans après l’incontournable Pretenders. A part «Dark sunglasses» , un hymne pop-rock radiophonique, Stockholm déçoit bigrement, suite de chansons mille fois entendues au son d’une monotonie lénifiante. Les suédois ancrés aux manettes n’ont pas su enregistrer ni produire l’égérie rock. Ses ex maris, membres des Kinks et Simple Minds, n’auraient-ils pu mettre la main à la console? Mais peut-être que la belle efface son passé au fur et à mesure que le sablier égraine la silice, regardant droit devant, le chef fièrement levé. Sujet qui fâche évacué, abordons ce merveilleux groupe qu’est The Pretenders.

Chrissie Hynde – Dark Sunglasses

Les relations amoureuses se distendent parfois puis reprennent de plus belle, le feu sacré initial rejaillissant d’une cire qu’on n’attendait plus. Amoureux du 1er Lp puis de Learning to crawl, imaginons l’adolescent partir explorer d’autres horizons musicaux, oubliant jusqu’au nom du groupe à l’origine de « Precious », « Tattooed love boys » …

The Pretenders  – Elysée Montmartre 29 Juin 2009

Chrissie en Live – Elysée Montmartre 2009

Vingt neuf ans plus tard, via une page de magazine, il tombe sur une liste de concerts à venir. Au milieu de ces dates, un souvenir refait surface. The Pretenders – 29/06/09 – Elysées Montmartre – Paris. La mémoire se réactive! «Pas question de rater ça». Pour préparer l’événement, l’achat du 33 qui soutient la tournée s’impose. Au format vinyle, comme un heureux présage, «Break up the concrete» se présente sous la forme d’un double 25cm garni du CD. Dès la 1ère écoute, les titres donnent « envie », avec un petit côté western qui les dynamise. Live, ils sont mariés aux anciens pour un kaléidoscope associant écoute et mouvement. Et Chrissie anime le bal comme à son habitude, guitariste rythmique impeccable, chanteuse formidable. Elle irradie, rayonnant de sourires contagieux, éternel féminin au cœur d’un système essentiellement masculin. La Classe ou rien.

Break Up the Concrete by The Pretenders

Depuis ses débuts en Angleterre, des piges dans le NME via Nick kent, de la boutique « Sex » de Vivienne Westwood, à son passage dans les Frenchies avec Jean-Marie Poiré, de ses premiers essais musicaux avec Rat Scabies ou Mick Jones, de l’environnement des Pistols jusqu’aux Pretenders, où ne reste que Martin Chambers épisodiquement présent derrière les fûts, Chrissie n’a rien perdu. Elle projette toujours autant d’énergie, de magnétisme: le charme de ses yeux transparent soulignés de khôl, cette voix de velours qui caresse pour mieux provoquer… Pris au piège, ses admirateurs lui vouent un culte tant musical que personnel. Il a suffit qu’un jour une Telecaster croise son épaule…

Thierry Dauge