Marc Chagall – Son monde onirique et atypique

0
3199

Immersion dans le monde onirique de Marc Chagall

Marc Chagall

 

Un peu d’histoire …

Marc Chagall, né à Vitebsk en Biélorussie, est l’un des plus célèbres artistes installés en France au XXe siècle avec Pablo Picasso.
Il commence à travailler dans les ateliers de l’école des beaux-arts de Saint-Pétersbourg.
Il rejoint Paris en 1910 pour étudier et expose ses œuvres pour la première fois en 1914. Durant son séjour à Paris, il fait la connaissance de Modigliani, il s’intéresse aux nouveaux courants artistiques, le fauvisme lui inspire la couleur gaie et lumineuse, le cubisme la déconstruction de l’objet.

« Mon cirque se joue dans le ciel, il se joue dans les nuages, parmi les chaises, il se joue dans la fenêtre où se reflète la lumière »

Dans ses œuvres se retrouve le souvenir poétique de la Russie. Il crée sa propre symbolique, peintre coloriste les couleurs vives dominent ses tableaux, des humains souvent en suspens pour exprimer le déracinement,  mais toujours avec un regard bienveillant sur le monde, l’amour est ubiquitaire chez Chagall. Son style « onirique » le place en dehors de tout courant artistique.

«L’Art c’est l’effort inlassable d’égaler la beauté des fleurs sans jamais y arriver»

Toute l’œuvre de Marc Chagall est influencée par Bella Rosenfeld qu’il épouse en 1915. La jeune femme est sa muse et sa complice durant trente-cinq ans.

«C’est comme si elle me connaissait depuis longtemps, comme si elle savait tout de mon enfance, de mon présent, de mon avenir ; comme si elle veillait sur moi, me devinant du plus près, bien que je la voie pour la première fois. Je sentis que c’était elle ma femme. Son teint pâle, ses yeux. Comme ils sont grands, ronds et noirs ! Ce sont mes yeux, mon âme…»

L’anniversaire (1915) de Marc Chagall

Marc Chagall
L’Anniversaire

C’est l’un de ses premiers tableaux. Il se représente voltigeant dans les airs, tel un homme amoureux ; l’amour donne des ailes, n’est-ce pas ?  Le peintre vient d’épouser Bella, la scène est  joyeuse et chaleureuse, elle se passe dans sa maison de Vitebsk, son village natal.

Les amoureux en verts (1915)

Les amoureux
Les amoureux en verts

Les personnages enlacés  semblent être en apesanteur. La disposition en diagonale donne la dynamique à la composition. La robe rouge de Bella s’oppose au vert qui enveloppe les amoureux.

Un portrait de l’artiste et ses influences :

Marc Chagall le Bouquet près de la fenêtre 1960

Bouquet
Bouquet près de la fenêtre

 

Considérés comme le plus beau tableau de fleurs de Chagall
Au premier plan Saint Paul de Vence, où l’artiste s’était installé ; les amoureux en bas à droite sont Chagall et sa seconde épouse Valentina Brodsky. Le grand amour de sa vie, Bella, est représenté dans le coin gauche supérieur.

Le Violoniste 1937

Le violoniste
Le violoniste

Le violoniste représenté démesurément pour souligner l’importance de la musique dans la vie du XIXe et XXe siècle. Le musicien est assis en équilibre sur les toits des maisons, tel un personnage aérien.
Le rose du pantalon et du bouquet de fleurs s’oppose au blanc de la lune, de la main du violoniste et au paysage enneigé. Le violon est mis en valeur avec l’emploi d’une couleur chaude.

Les Amants bleus 1914 de Marc Chagall

Les amants bleus
Les amants bleus

Tableau imprégné de bleu, quelques touches de noir et le blanc qui apporte la lumière. Dans cette œuvre (les amants bleus) Marc Chagall veut transmettre un message d’amour et de fraternité comme l’indique ce poème :

«Malgré les difficultés de notre monde, je n’ai jamais renoncé, en mon for intérieur, à l’amour dans lequel j’ai été élevé, pas plus qu’à l’espoir de l’homme dans l’amour. Comme sur la palette d’un peintre, il n’y a dans notre vie qu’une seule couleur qui donne un sens à la vie et à l’art, la couleur de l’amour »

La Mariée de 1950

La mariée
La mariée

Dans ce tableau il faut souligner le choix des couleurs. La robe rouge et le voile blanc s’oppose au mélange de bleu et de gris de l’arrière-plan.

Le choix chromatique met le personnage de la jeune femme en valeur dans cette œuvre. Son image capture immédiatement notre regard.

Les fresques du plafond de l’Opéra Garnier par Marc Chagall

Fresques
Les fresques du plafond de l’Opéra Garnier

En dernier lieu, André Malraux, ministre de la culture en 1964, confit à Marc Chagall la restauration du plafond de l’opéra Garnier ; ce qui représente 220 m2 de fresques. Dans cette œuvre le peintre rend hommage à 14 compositeurs majeurs de l’opéra. Une réalisation décriée à l’époque, elle suscite encore aujourd’hui beaucoup de passion. L’artiste réalise ce travail à 77 ans,  avec enthousiasme et un total désintéressement, car il n’en perçu aucun salaire.

Nic Blanchard-Thibault

Découvrez Les Grands Peintres sur CulturesCo.