Sam Cooke, la mort mystérieuse d’une icône populaire

0
1182

11 décembre 1964, Sam Cooke pionnier de la soul américaine est retrouvé assassiné dans un sinistre motel de Los Angeles. Il était la première star noire-américaine, vingt avant le phénomène Michael Jackson, à séduire les deux communautés par sa musique mainstream. Pour l’Amérique blanche, à l’instar de Frank Sinatra, il incarnait charme et élégance. Pour la population noire, il était une véritable icône, et un modèle de réussite.

portrait par José Correa
Sam Cooke par José Correa

Sa voix céleste avait le don d’électriser son auditoire et le pouvoir d’apaiser les tensions entre communautés. Aujourd’hui, il demeure le compositeur inspiré de standards immortels…

Sam Cooke – Wonderful world

Sam Cooke avait un grand esprit d’indépendance, et une volonté féroce de s’affranchir de la domination blanche dans une société où les lois le desservaient. Cet activiste reconnu, et proche de Mohammed Ali, luttait pour obtenir le plein contrôle sur sa musique et ses droits d’auteurs. A Change is Gonna Come, chanson prophétique sur le destin de la communauté noire américaine fut publiée en single dix jours après sa mort. Elle met en exergue ses qualités d’auteur. Mais aussi son âme de militant, et son talent exceptionnel de vocaliste…

Sam Cooke – A Change is Gonna Come

Même s’il est souvent perçu comme un « Elvis Presley Noir », son esprit d’indépendance et son influence sur la soul ont inspiré plusieurs artistes, tels que Otis Redding, Marvin Gaye ou Stevie Wonder. Sam Cooke avait tout pour devenir le premier King of Pop. Mais le 11 décembre 1964, il fut abattu par la tenancière d’un modeste motel. Par légitime défense…

Une histoire confuse

Il aurait séduit une jeune fille dans un bar et l’aurait amenée au motel dans le but de la violer. Elle aurait réussi à s’échapper, emportant par erreur avec elle, les habits de Sam parti prendre une douche… Toujours selon la version officielle, Sam serait descendu dans le hall vêtu de son unique veste, et furieux, s’en serait pris à la tenancière. Celle-ci aurait sorti un revolver et lui aurait collé une balle dans la poitrine. Ce à quoi Sam aurait rétorqué: «Madame, vous m’avez tiré dessus ?». Avant de se jeter sur elle à nouveau… Elle prétend alors avoir saisi un manche à balai pour le frapper à la tête, puis avoir tiré à nouveau à deux reprises sur son assaillant…

Sam Cooke – Trouble Blues

Enquête bâclée et parodie de procès

En ce qui concerne la lutte avec la tenancière, hormis la réplique insolite de Sam et le fait qu’elle use du revolver, le repose pour saisir un balai, puis le reprend… jusqu’ici rien d’anormal ! Excepté le fait que Sam Cooke est retrouvé mort, non seulement avec une fracture du crâne, mais aussi des deux mains! De plus, les balles ne correspondent pas au calibre, et personne dans le voisinage n’a entendu de coups de feu…
Voilà la version officielle. Celle qui a mis en rage la population noire-américaine. Et il y a de quoi! La tenancière n’est pas arrêtée. Le procès se déroule seulement cinq jours plus tard, et les deux seuls témoins sont la tenancière, et la jeune fille. Cette dernière s’avère être en fait une prostituée… Couvertes de coiffes et de lunettes de soleil (dans un tribunal!!) les deux femmes répètent mécaniquement leurs dépositions faîtes au préalable. Le juge décide de classer l’affaire. La tenancière est acquittée, et meurt peu de temps après. La jeune fille disparaît…

Une version officielle peu plausible

Pas besoin d’être un expert pour comprendre que cette histoire ne tient pas debout. Sam Cooke avait beaucoup de succès et donc de gros revenus. De plus, c’était un homme d’une grande beauté et ayant beaucoup de succès auprès de la gent féminine. Il passait pour un homme équilibré et brillant, et était en outre connu pour son sens moral, sa pudeur, et ses goûts très chics. On peut donc légitimement se demander pour quelle raison il aurait eu besoin de violer subitement une modeste prostituée dans un motel miteux de Los Angeles… Là vous songez à Jack l’éventreur et d’autres psychopathes bien éloignés de notre sympathique Sam. Mais admettons qu’il ait pu dissimuler une double personnalité… Comment expliquer alors, qu’il ait laissé la jeune fille seule dans la pièce pour aller se doucher, alors qu’il comptait la violer ?

Arnaque… et meurtre ?

Au vu des analyses du légiste et des photos du corps, on peut supposer qu’il a été molesté ailleurs, avant d’être abattu et déposé au motel. Depuis des investigateurs ont mis à jour de nombreuses activités illicites pratiquées par Allen Klein, son comptable et conseiller financier. Par la suite, il fut celui des Beatles et des Rolling Stones. Mick Jagger en fait paraît-il encore des cauchemars! De toute évidence, cet habile petit escroc avait l’art de séduire ses partenaires. Pourtant quelques jours avant sa mort, Sam Cooke décida de le congédier. Klein s’empressa alors de modifier à son avantage les statuts de la société fantôme qu’il avait créer pour Sam et ses droits d’éditions…

Sam Cooke – Cupid

Cette société fut ensuite absorbée par un plus gros label. Décédé en 2009, Allen Klein ne fut jamais inquiété. Quant à Sam Cooke, mort à 33 ans, il ne fut jamais réhabilité.
Serge Debono