GLAM ROCK Glitter, Teenage Pop & Art Rock par Christophe Brault

0
334
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

All The Young Dudes…

En ces temps plutôt moroses et intolérants, le nouveau livre de Christophe Brault paru chez Le mot et le reste, nous éclaire les pupilles et nous réveille les oreilles : le Glam Rock !

Le livre Glam Rock
Le livre Glam Rock par Christophe Brault

A ces deux mots, très vite les souvenirs et les archétypes abondent : maquillage, tenues excentriques, poses androgynes, riffs de guitares obsessionnels, batteries préhistoriques invitant aux déhanchements, et registre vocal allant de l’hermaphrodite au supporter de Coupe du Monde. Oui mais encore ? L’auteur nous remet les pendules à l’heure. Dans une première partie, il mêle habilement Histoire, personnages, définitions et analyses. L’Histoire, c’est bien sûr ce passage télé de T.Rex en Mars 1971, lorsque leur chanteur / guitariste Marc Bolan a la touquette de se pommader de paillettes – Glitter en Angliche -, en plus de son costume déjà flashy. En proposant ainsi Hot Love, son futur Hit, Bolan invente sans le savoir cette recette mélangeant Glamour et Rock.

T.Rex – Hot Love – Electric Warrior (1971)

Se maquiller n’était pas forcément une habitude inédite, notamment pour Little Richard, Arthur Brown ou Alice Cooper. D’ailleurs, le Petit Prince du Glam, avait déjà vu son frère ennemi, le beau David, user du make up et du déguisement pendant une performance d’un de ses avatars sans réussite, The Hype en 70. Bowie, qui initiera définitivement les Anglaises et les Anglais à cette mode, lors de sa prestation devenue légendaire à Top Of The Pops le 6 Juillet 72.

David Bowie – Starman / Top Of The Pops (1972)

Pour mieux cerner le mouvement et ses particularités, Christophe Brault, habilement, définit donc les quatre éléments du Glam Rock, puis ses trois grands genres : l’Art Rock incarné par le Ziggy, Roxy Music ou les Sparks, le Rock Glitter avec T.Rex, Slade, Suzi Quatro, Kiss ou Gary Glitter (Bon musicien mais infâme pédophile !), et enfin la Teenage Pop où l’on retrouve Sweet, les Bay City Rollers, les Osmonds ou les Rubettes par exemple.

Suzi Quatro – Can The Can / TOTP (1973)

Là où la thèse de l’auteur devient plus audacieuse, c’est quand l’âge d’or passé – les années 71 / 75 -, il envisage les traces et ramifications du Glam Rock dans le Punk, le Post-punk, la New Wave et le Hair Metal. Ainsi, il nous rappelle que la sombre Susan de Siouxsie And The Banshees est une fan de T.Rex, reprenant d’ailleurs son 20th Century Boy, et imitant parures, gestes et manières de Cooper et Bowie. Lequel Bowie imprègne le son et l’attitude du fameux quatuor proto gothique Bauhaus.

Suzi Quatro par POUP
Suzi Quatro in Yellow par POUP

De même, les Néo-Romantiques, Visage – avec des musiciens de l’excellent groupe Magazine -, ou Japan au départ, – et surtout Adam And The Ants, peuvent prétendre être des héritiers indirects du Glam Rock. En revanche, on restera plus perplexe pour les citations de Gary Numan ou Ultravox… Voilà de quoi nourrir les débats de spécialistes.

Adam And The Ants – Kings Of The Wild Frontier (1980)

Les résurgences du Glam décorent également cet ouvrage, surtout dans la seconde partie, quand Brault chronique plus d’une centaine d’albums par delà les époques, des années septante, disent nos amis belges et suisses, jusqu’aux années 2000, sans oublier les indispensables compilations de singles, le 45t étant le manifeste par excellence du Glam Rock. Les classiques déjà cités plus haut y côtoient des formations et des pépites parfois moins connues – citons les pourtant talentueux Wizzard, Jobriath, Cocknel Rebel, Doctors Of Madness, les Danois Walkers, les Français Blue Vamp, Frenchies, les nanas de Slack Alice et Fancy… – ou plus proches de nous, les Italiens de Giuda et l’Américain Gyasi.

Gyasi – Baby Blue (2023)

On salue donc cet ouvrage pétillant de Christophe Brault qui sans doute poussera les témoins comme les plus jeunes lecteurs et lectrices, à écouter et regarder ces artistes, peut-être en dansant avec quelques paillettes sur le visage…

Sweet – The Ballroom Blitz (1973)

 

Bruno Polaroïd / Illustration : POUP

Christophe BraultGLAM ROCK Glitter, Teenage Pop & Art RockÉditions Le mot et le reste ( Leur site) – 208 pages – 22 Euros
Disponible depuis le 19 Janvier 2024

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.

Laisser un commentaire