Du Punk Au Post-Punk

plastic age
Plastic Age – Nouvel album Yeack

Un Trio Énergique et Motivé

Yeack !, est le deuxième album de Plastic Age groupe originaire de la Nièvre, avec un disque qui secoue largement les neurones. Faisons les présentations avant tout puisque les débuts se firent souvent en quatuor. Mais on ne peut que constater qu’en formation serrée, en trio, ça décoiffe plutôt bien.

A la batterie se cache, la casquette vissée sur sa tête qu’elle masque parfois pour mieux montrer son jeu implacable sur les fûts et les cymbales, Gaëlle Soumier. A la guitare se détache en fausse discrétion les riffs incisifs, à l’ancienne, Nicolas Meslin, redoutable pourfendeur de sons. Enfin, Last but not least, la décisive bassiste, qui compose tout ou presque, chante énergiquement, s’énerve avec une conviction telle qu’on ne peut qu’être envoûté: Apolline Magnet et son magnétisme (jeu de mots facile mais évident) qu’elle dégage aussi bien en studio qu’en concert (ok, faudra être patients pour les voir, mais n’hésitez pas dès que ce sera possible).

Plastic Age – Desire

Au total, après un album plutôt punk, le second LP s’oriente vers un post-punk auquel les anglais feraient bien de s’intéresser (le groupe chante dans la langue de Shakespeare, et plutôt bien). Oui, oui, osons le dire, on sent les préférences qui conduisent le Power Trio : Artic Monkeys pour prendre un simple exemple mais en plus costaud, The Wombats, trop vite oubliés, et en remontant bien plus loin, allons jusqu’au Kinks et au-delà de l’Atlantique, les Stooges pourraient se reconnaître. Sincèrement, c’est une vraie bouffée d’oxygène rock qu’offre Plastic Age, groupe très jeune et bourré d’un avenir prometteur s’ils ne se font pas dévorés par les lions des labels.

Plastic Age – Take Me For A Fool

Ah, au fait, ils ont sorti deux vidéos en guise de singles, à regarder et écouter plus haut, ici, bien évidemment : « Desire » (plus pop, le seul titre dans cette gamme) et surtout « Take Me For A Fool ». On rajoutera le titre qui ouvre les hostilités, « Radio Pitbull », et celui qui les ferme, « Baby’s Bottom ». Le reste n’est que du bonheur en stock, tout en énergie et déflagrations.

Plastic Age – Yeack !

Album disponible en CD sur commande, via mail ou réseaux sociaux, ou également en numérique sur Bandcamp.

Lien Facebook

Autoproduction – Plasticage.contact@gmail.com

Patrick Bénard

Autre avis de la rédaction :

YEACK, le nouvel album du groupe Plastic Age déclenche le tonnerre d’une énergie brutale, et la quintessence d’une harmonie désirée. Plastic Age porte haut, l’étendard d’un Rock échu de ce que le punk rock de la fin des seventies et la New Wave des eighties nous ont apporté de meilleur.

C’est d’ailleurs tout le charme de ce trio atypique, composé d’une section rythmique basse/batterie purement féminine, soutenue pied au plancher, par l’efficacité d’un guitariste qui assure avec aisance, puissance et force mélodique.

Mais la trame du groupe s’oriente désormais autour d’une force vocale commune. Même si la voix, le charisme et le rouge saillant des lèvres de la chanteuse / bassiste Apolline continue de porter chacun des titres, on observe sur ce nouvel opus une volonté manifeste de porter la voix des trois, comme un seul corps.

Plastic age band

Pop Rock Punk joyeux ?

Une unité mélodique héritée d’un son Pop Rock joyeux, à la manière B-52’s, qui aurait heurté par nature le mur du son des 4 faux frères new-yorkais, l’influence des Ramones par essence. En concert, vous découvrirez l’énergie ravageuse d’un groupe de scène chevronné. Au fil des ans, ils ont su apprivoiser leur terrain de jeu, dégageant désormais une aura indiscutable. Des centaines de concerts dans toute la France, les compteurs à fonds, sans temps morts, juste histoire d’asséner un choc frontal à leur public, voilà l’essence de leur énergie vitale.

Peu avant cette étrange période de confinement, nos trois compères se sont essayés sur les scènes d’un pays de légende lorsqu’on cause histoire du Rock. Nos voisins d’outre-manche ne s’y sont en effet pas trompés, programmant une longue tournée en terres anglo-saxonnes dans des clubs réputés et accédant par la même à la programmation sur de nombreuses radios rock anglaises. Comme eux, nul doute que le public français se laissera porter par l’élégance et la rage de ce nouvel album !

Interview pour Radio Culturesco :

«L’Angleterre, c’était notre première vraie tournée à l’étranger. Et ça s’est super bien passé (raconte la chanteuse Apolline Magnet). On est parti avec toute notre équipe et on a été très bien accueilli par le public. Nous avons rencontré plein de groupes anglo-saxons, c’était vraiment une bonne expérience. On a eu la chance de pouvoir jouer dans de très belles salles, un moment assez magique pour un groupe français comme nous, influencé par des groupes anglo-saxons… Jouer dans le pays du rock : un rêve !»

Auguste Marshal

Plastic Age : Nouveau single – Take me for a Fool

 

 

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.