STONE FREE : Jimi Hendrix de Londres à Monterey

L'irrésistible Ascension de Jimi Hendrix

0
774

L’irrésistible Ascension de Jimi Hendrix

stone Free jimi hendrix Jas Obrecht
Stone Free de Jas Obrecht

Un demi-siècle après sa mort, que peut-on encore apprendre sur Jimi Hendrix ?

Bonne question et merci de l’avoir posée parce que la réponse est dans ce livre bourré d’anecdotes, que l’on soit fan ou pas du guitariste hystérique, conscient et légendaire.

Neuf mois pour devenir indispensable

Nous allons donc suivre mois par mois, l’arrivée à Londres de Jimi Hendrix jusqu’à son retour aux Etats-Unis. Ce même pays qui ne voulaient pas de lui un an plutôt

La rencontre quasi-naturelle avec Noel Redding à la basse et Mitch Mitchell à la batterie va former le Jimi Hendrix Experience, sidérant l’Angleterre puis l’Europe entière avec une poignée de singles mais pas n’importe lesquels (« Stone Free », « Hey Joe », « Purple Haze », « The Wind Cries Mary ») et un album, (« Are You Experienced »).

Purple haze (live)

Au-delà de Chas Chandler (ex-bassiste de The Animals) devenu manager dévoué d’Hendrix, Paul Mc Cartney va lui filer un coup de main, Brian Jones aussi. Il deviendra ami avec Eric Clapton. Lorsque ce dernier le vit pour la première fois, il songea à une reconversion tant il fut ébahi. De fait, lors de ce concert époustouflant, outre la « vestimentaire », Hendrix sortit sa panoplie instrumentale. Un réel pouvoir qu’il mit au service du blues et de sa guitare.

Il jouait avec ses dents ou bien de dos, sans se planter. Il baisait quasiment son instrument mimant l’acte sexuel avec lui. Personne n’avait encore connu ça. Il devint plus qu’un phénomène de foire, comme certains journalistes mal intentionnés le prétendirent. Il était le plus grand guitariste du monde, indispensable.

Jimi HENDRIX EXPERIENCE – Hey Joe

Puis, une fois reconnu et adulé dans le swinging London secoué, il repartit aux States pour le fameux et unique festival de Monterey. Ce jour-là, histoire de faire plus fort que les Who qui se produisaient juste avant (c’était un défi dont Townshend ne se remettra jamais), il brûlera sa guitare pour un finish d’anthologie, aujourd’hui encore. Hendrix revenait sur ses terres, idolâtré jusqu’à sa mort trop précoce et au-delà.

Jimi HENDRIX – Live in Monterey

Jas Obrecht – Stone Free – Jimi Hendrix de Londres à Monterey

Castor Music – 278 pages – 24€

Patrick Bénard