3 Février 1959 : The Day The Music Died

Eddie Cochran "Look up in the sky, up towards the north, there are three new stars, brightly shining forth" - Song : Three stars

0
668

« The Day The Music Died » évoque le crash aérien le plus destructeur de l’histoire du rock’n’roll. Un avion Beechcraft Bonanza qui emporta le soir du 3 février 1959, la vie et la carrière de Ritchie Valens, Buddy Holly, et Big Bopper. Attention, âmes sensibles s’abstenir…

L’expression The Day The Music Died (le jour où la musique est morte) peut paraître excessive tant la liste de merveilles ayant été publiées depuis le 3 février 1959 est interminable. Pourtant, force est de reconnaître qu’en parcourant l’histoire de la musique, on ne trouve pas trace de tels talents ayant disparus au cours de la même nuit.

The Day The Music Died
Ricthie Valens, The Big Bopper et Buddy Holly par José Correa

Le Kid de Californie

Nous sommes à la fin de l’année 1958. La première vague rock’n’roll bat son plein depuis déjà quatre ans, et le jeune Ritchie Valens, 17 ans, veut faire partie de la déferlante. Son rêve ? Marcher dans les pas d’Elvis Presley. Il sait qu’avec sa voix haut-perché  et son rockabilly, il peut sortir sa famille du ghetto mexicain de Los Angeles. Il signe un contrat chez Del-Fi Records en octobre, et publie un premier single prometteur, Come on let’s go, avant de partir en tournée hivernale dans le Midwest…

Ritchie Valens – Come On Let’s Go

Rappelons que nous sommes aux prémices de la grande industrie musicale, et donc à la préhistoire de l’organisation des tournées de grande envergure. Les conditions de vie sont difficiles. Les concerts s’enchaînent, et les nuits passées à dormir dans un bus privé de chauffage laissent des traces. Mais son deuxième single, Donna, dédié à sa petite amie, entre dans le top 20. Dans chaque ville où il passe, Ritchie sent le public réceptif à sa voix et à son feeling. Alors, malgré la fatigue, il poursuit la quête de son rêve.

Le Kid du Texas

A l’époque, Buddy Holly est la tête d’affiche du festival. Ce texan de 22 ans au physique de premier de la classe, a sorti deux tubes l’année précédente avec les Crickets. Peggy Sue, et That’ll Be The Day…

Buddy Holly – That’ll Be The Day

Le Big Bopper

Buddy Holly est rôdé aux tournées calamiteuses, seulement les organisateurs viennent de lui imposer une date supplémentaire. Il craque et fait affréter un Beechcraft Bonanza afin de pouvoir récupérer un peu. Il propose à Ritchie Valens et au chanteur et disc jokey Jiles Perry Richardson ( alias The Big Bopper) de partager son avion. Ce dernier est surtout connu comme étant l’auteur de Chantilly Lace, un des grands tubes de l’année 1958. Mais il est également celui de ce titre popularisé ensuite par Georges Jones

The Big Bopper – White Lightning

En réalité, l’appareil ne comporte que trois sièges passagers. Buddy Holly a omis de compter ses deux musiciens, Jennings et Allsup ! Le premier cède sa place à Big Bopper, malade et mal en point. Bien qu’il craigne les transports aériens (de violentes angoisses à chaque vol !) Ritchie Valens demande alors à Allsup de lui céder la sienne. Ce dernier propose de la jouer à pile ou face. Ritchie l’emporte. Voilà comment se joue le destin de ces musiciens…

La suite, c’est l’histoire d’une météo clémente qui vire subitement vers minuit, et d’un pilote bien trop jeune ( Roger Peterson, 21 ans) et non-habilité aux vols de nuit. Bien que La Bamba ait été publiée en face B du single Donna à la fin de l’année 1958, Ritchie Valens n’aura pas le temps de jouir de son premier tube…

Ritchie Valens – La Bamba

Le grand Buddy Holly, n’aura pas lui non plus le plaisir de voir les Beatles et les Beach Boys louer ses talents et s’inspirer de ses rythmiques détonantes durant les sixties…

Buddy Holly – Rave On

The Day The Music Died

A 00H50, le 3 février 1959, le Beechcraft Bonanza s’écrase dans un champ de maïs aux environs de Clear Lake (Iowa). Ritchie Valens (17 ans), Buddy Holly (22 ans), The Big Bopper (29 ans) et le pilote Roger Peterson (21 ans) sont tués sur le coup. Ce jour funeste, baptisé par les américains The Day The Music Died, marque le début d’une longue liste de décès précoces dans l’histoire du rock.

Don McLean leur dédiera dix ans plus tard son célèbre titre American Pie. Et comme le disait Eddie Cochran dans un vibrant hommage aux trois rockers intitulé « Three Stars »:

« Look up in the sky, up towards the north, there are three new stars, brightly shining forth »

(Regardez dans le ciel, vers le nord, il y a trois nouvelles étoiles, elles brillent de mille feux)

Serge Debono