Marie-Antoinette BUZET – Une actrice à découvrir… et à retrouver

La « spécialité » ( !) des sites « spécialisés » (re- !) consiste très souvent à copier-coller wikipedia (avec ses erreurs s’il y en a, car personne ne prend la peine de vérifier cette soi-disant bible). Comme je le dis toujours, «s’il y a une faute dans le dictionnaire, comment s’en apercevoir ? ».

Où voulais-je en venir?… Ah oui, à Marie-Antoinette Buzet, dont wikipedia, et par conséquent tous les sites «spécialisés»,  ignorent tout. Heureusement que nous sommes là pour réparer les injustices !

dactylo

Une étoile filante du cinéma en noir & blanc

J’ai découvert Marie-Antoinette Buzet dans un rôle secondaire dans un petit film sympa, sans grande prétention : Dactylo (1931). On lui a donné le style garçonne, très à la mode à l’époque : cravate, vêtements masculins, cigarette au bec…

marie-antoinette-buzet

Bien loin de l’image – la seule que nous avons pu trouver – parue plus tard dans Comoedia du 13 mai 1931

buzet-journal

Dans Dactylo elle dégage un charme hyper discret (porter des lunettes, à l’époque, c’était courageux) et une diction très étonnante, pas du tout « cinéma », très « vie réelle » ( j’ai cru déceler un accent anglais mais ça reste à vérifier : dans Comoedia on apprend qu’elle est française).

Marie Antoinette Buzet – Dactylo (1931)

On croit comprendre qu’elle serait plutôt venue au cinéma via la musique : premier prix de violon du conservatoire de Bordeaux, une voix parfaite au micro, chantant comme un rossignol. Désespérant de trouver son utilisation en France, elle débarqua un matin à Berlin et obtint immédiatement ce petit rôle dans Dactylo. Pabst ayant assisté à une projection privée de ce bon petit film, remarqua immédiatement la beauté de la jeune Française et l’engagea pour le rôle de la prostituée dans L’opéra de quatre sous (1931 avec Albert Préjean).

Aux côtés de Gina Manès, elle tient ensuite le rôle d’Inès dans la version française de GROCK (1931), premier film consacré au célèbre clown suisse (dont Guy des Cars s’est inspiré pour un de ses romans). Mais il y eut parfois maldone : « la jeune vedette française Marie-Antoinette Buzet qui interprète, avec un réel talent, le rôle d’Inès dans le film de Grock, s’est trouvée remplacée dans différents articles par celui de Betty Bird, qui interprète ce même rôle dans la version allemande »).

Elle est, toujours en 1931, dans Salto Mortale et dans Le capitaine Craddock. Mais son rôle le plus important serait, la même année encore, dans Les monts en flamme

Comment se peut-il qu’elle apparaisse dans SIX films de 1931, dans deux de 1932 (dont un, non créditée: Une nuit au paradis et Un rêve blond) et qu’ensuite on perde totalement sa trace ? On ignore jusqu’à sa date de naissance ! Un lecteur cinéphile pourra-t-il nous renseigner ? Ou quelqu’un de sa famille, voire des gens qui l’ont connue ? Merci de me contacter : daniel.lesueur@yahoo.fr

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.