YES, rock et progressif par Dominique Dupuis

0
164
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

YES, rock et progressif par Dominique Dupuis

Yes

Et pour vous, c’est yes or no ? Indubitablement, pour l’auteur, Dominique Dupuis, c’est exhaustivement yes ! En effet, YES est un « beau livre » paru aux Éditions du Layeur, un ouvrage pléthorique où Dominique revisite la carrière du groupe non seulement via sa discographie mais également via celles de chacun des artistes et musiciens ayant un jour participé à l’intersidérale et écologique – avant l’heure – œuvre de Yes.

YES par Dominique Dupuis – Teaser

Le très grand public découvre Yes avec « Owner Of A Lonely Heart », carton planétaire extrait de 90125 (1983), titre plus proche de « Heat Of The Moment » d’Asia (1982) – super groupe comprenant Steve Howe à la guitare, figure de proue de Yes – que des productions antérieures de l’Entité « pentacéphale ». Cette formation dite « historique », à qui l’on doit deux « Classiques » sortis coup sur coup : Fragile en 1971 puis Close To The Edge l’année suivante, comptait en son sein Jon Anderson au chant, Steve Howe à la guitare, Bill Bruford à la batterie, Rick Wakeman aux claviers et Chris Squire à la basse.

Évidemment, on peut ne pas être d’accord avec le chroniqueur et leur préférer les horizons infinis de Tales Of Topographic Oceans (1973) ou le « guitarisé » Relayer (1974). Pour faire bonne figure, acceptons de qualifier ce carré d’albums telle la prolifique et idéale période du groupe (?). Les hommes alors aux commandes des deux derniers Lps cités sont : à nouveau Jon Anderson, Steve Howe, Chris Squire et Rick Wakeman, sur Tales Of Topographic Oceans, mais avec Alan White à la batterie et Patrick Moraz aux « ivoires » sur Relayer. Pour en savoir davantage sur les différentes compositions du groupe, YES officie tel un ouvrage de référence.

YES – You And I (1972)

YES fourmille d’anecdotes, tant sur le déroulement des enregistrements du groupe que sur les relations entre ses membres. En ce domaine, l’ouvrage ne manque pas de substance car, outre le quintette de base, on peut citer les Buggles Geoff Downes et Trevor Horn, le guitariste artiste solo Trevor Rabin ou le sulfureux claviériste Igor Khorochev comme intervenants de luxe ayant enluminés la musique du groupe. Pour ce dernier, de nos jours, ses débordements feraient la Une du mouvement Me Too.

Au détour des pages, on croise également Vangelis, Asia et King Crimson et, bien entendu, Roger Dean, l’emblématique illustrateur des visuels de Yes, et dont le travail graphique reste et restera indéfiniment lié à l’ensemble. Dès qu’on repère le « sien » logo du groupe, la musique jaillit de ses courbes et déliés.

The Ancient / Giants Under The Sun (1973)

Lire YES, c’est se replonger aux débuts des années 70, période où des musiciens inventaient le rock progressif, entamer un voyage initiatique ou découvrir un genre musical jusque-là négligé. Avant d’ouvrir le livre, navigant sur d’autres courants, c’était le cas du chroniqueur. Attiré par les descriptions de Dominique Dupuis, intrigué, il franchit le pas et joue Close To The Edge. Résultat ? Accroché, ou lorsque les mots collent aux notes.

Que vous soyez un adepte – peut-être que des détails sur le groupe vous auront échappés – ou candide en la matière, il y a dans cet ouvrage de quoi satisfaire les membres d’un fan club… ou d’un épicurien.

YES – Owner Of A Lonely Heart

Thierry Dauge

YES par Dominique DupuisÉditions du Layeur – Format 290 x 290 – 368 pages – Couverture cartonnée, papier glacé, illustrations en couleur – Déjà disponible !

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.

Laisser un commentaire