[INTERVIEW] Metro Verlaine :”Le fait d’être un duo nous donne confiance”.

0
301
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

“Nous avons vécu tellement de choses ensemble que nous sommes l’un pour l’autre une famille, mais une famille très précieuse parce que choisie.”

Interview Metro Verlaine
Photo : Gloo Majin

La musique engendre énormément d’histoires d’amour et d’amitié et certaines d’entre elles seraient même plus fortes que de l’amour. Après celle de Bandit Bandit en septembre, c’est l’histoire de Métro Verlaine qui nous intéresse aujourd’hui. Formé en 2013 à Evreux, et qui n’a pas été de tout repos, le duo Metro Verlaine composé de Raphaëlle (au chant) et Axel (à la guitare) est revenu le 9 février dernier avec son troisième opus Pop Sauvage chez Le Cèpe Records. Album autant sucré qu’acidulé, il nous embarque dans un univers teinté de new wave des 80’s avec quelques touches de brit pop des 60´s. Rencontre avec le duo pour en apprendre un peu plus sur la conception et les origines de ce nouvel album qui met naturellement la langue de Molière en avant.

D’où vient le nom du groupe ?

Le nom du groupe vient d’un voyage raté à Londres. En 2012 Axel est parti à Londres pour s’y installer mais rien ne se passe comme prévu et il rentre à Evreux. Pendant ce mois de Janvier, il passe beaucoup de temps dans le métro londonien et ce mot Metro fait sens lorsque l’on cherche le nom du groupe, nous voulions nous appeler « Metro Rimbaud » mais nous avions peur que les anglais nous appellent « Metro Rambo » donc naturellement nous avons choisi Metro Verlaine car Verlaine est le plus magnifique des loosers.

Metro Verlaine – You Tear Me Up

Votre nouvel album Pop Sauvage est considéré comme une balade dans les années 60’s, mais avec un regard depuis les années 80’s ?

Oui, c’est un peu ça. C’est aussi pour nous peut être Ian Curtis qui passe les portes du CBGB’s et qui passe une semaine au Chelsea Hotel : c’est un doux mélange de ce que l’on chérie. 

Est-ce un album à écouter seul ou entre amis pour faire la fête ?

C’est un album à écouter seul, entre amis ou avec son amour en voiture, pour partir à l’aventure pour pour simplement fuir quelque temps le quotidien.
On pense qu’il s’écoute en mouvement de manière générale.

Metro Verlaine – Hooligan

A l’inverse de votre album précédent Funeral Party, les paroles de Pop Sauvage sont à 90% francophones. Est-ce un choix voulu ou vouliez-vous faire un album majoritairement en français ?

Pour l’album Pop Sauvage nous sommes partis dans une maison en campagne normande car nous avions beaucoup de bouts de chanson qu’il fallait trier, nous avons trier et commencer à composer, la première chanson qui est sortie c’est Pop Sauvage, nous l’avons écrite en français naturellement et c’est elle qui a donné la couleur de l’album, l’axe principal de travail pour cette session de composition à deux. 

Votre identité a l’air de s’affirmer encore un peu plus avec ce nouvel album ?

Oui complètement, nous avons de plus en plus confiance en nous, et nous pensons que cela se ressent dans cet album, tout le processus a été fluide et simple, nous avons pris moins de temps à la faire car nous avons moins douté. On assume beaucoup plus de choses, tous les aspects de nos influences, ce que l’on pensait être des « plaisirs coupables » il y a quelques années sont complètement assumés, et si on les retrouve dans l’album : tant mieux.

Quelle force il y a à être un duo ?

Le fait d’être un duo nous donne confiance, si l’un flanche l’autre est fort et vice versa, c’est un équilibre presque parfait parfois, plus il y a de poids dans la balance plus c’est compliqué de trouver l’équilibre. Et nous avons vécu tellement de choses ensemble que nous sommes l’un pour l’autre une famille, mais une famille très précieuse parce que choisie. 

Metro Verlaine – Life Is A Riot

Considérez-vous Charles Rowell (votre producteur) comme le 3ème membre de Metro Verlaine ?

Charles, c’est notre frère, il fera toujours partie de notre histoire comme nous de la sienne, il y a une notion de destin avec lui : c’est comme si les chemins s’étaient croisés au bon moment à chaque fois. Axel et lui, se comprennent très bien, ils n’ont  pas besoin de se parler plus que ça en studio pour savoir où ils vont, c’est assez fusionnel.

Comment se sont déroulées les sessions d’enregistrement aux studios QuickSilver de St Jean de Luz ?

Parfaitement ! Nous sommes partis avec Charles et nos copains de live, le reste du groupe : Romain, Pierre, Bertrand et Geoffrey.
Nous avons enregistré toute la musique en 10 jours, et chaque soir nous allions en Espagne faire la fête, décompresser des longues journées .Ce n’était pas encore le printemps mais il faisait beau, c’était la meilleure session d’enregistrement dans l’histoire de Metro Verlaine.

Interview Metro Verlaine
Photo : Charlotte Romer

Quels sont les artistes des 80’s qui vous influencent le plus ?

Il y a beaucoup d’artistes de différents mouvement des 80’s qui nous influencent, mais le mouvement le plus marquant pour nous c’est le post punk avec bien évidemment The Cure, Joy Division, Siouxsie and the Banshees et aussi à la même époque ou presque en France avec Etienne Daho, Niagara ou encore Stinky Toys mais sur cet album on s’est aussi pas mal penché sur les USA, et tout le mouvement CBGB’s.

On sent un petit clin d’œil au titre Close To Me de The Cure avec votre titre Birthday Party ?

Il y a toujours un petit clin d’œil à Robert Smith quelque part, c’est notre Papa !

Metro Verlaine – Birthday Party

Quels sont les artistes actuels que vous aimez ou admirez le plus ?

En ce moment les Idles, Arlo Parks, Fat White Family et Olivia Dean !

Qu’est-ce que vous apporte la musique au quotidien ?

Pour nous la musique c’est une porte de sortie qu’on prend pour fuir la morosité, la dépression et la grisaille. Mais c’est aussi le meilleur moyen pour nous de nous exprimer, car tout le monde peut comprendre ce que l’on fait, chacun y voit ce qu’il veut, en fait sa propre interprétation, mais dans tous les cas nous sommes entendu, nous existons. Parfois c’est dur de trouver sa place quelque part, bon nombre de personne ne trouve pas leurs place, nous grâce à la musique nous savons où est notre place et c’est très précieux. C’est une chance.

Interview Metro Verlaine
Photo : Titouan Massé

Prêts à aller défendre les titres sur scène et plus particulièrement le 23 mars à la Boule Noire de Paris pour la release party de Pop Sauvage ?

Oh que oui, nous sommes dans les starting-blocks ! Nous avons tellement hâte de partager ça, pour l’instant les gens écoutent l’album chez eux, nous nous sommes dans notre coin à recevoir des petits mots, à répondre à des interview, à préparer le live entre nous, à préparer pleins d’autres chose relative à la sortie d’album mais le but premier c’est de partager ça avec des vraies personnes, vivantes (rires) donc oui la nous avons hâte de sortir de notre grotte.

Ecoutez et procurez vous l’album Pop Sauvage de Metro Verlaine ici.


Merci à Lucie Marmiesse de See You In L.A de nous avoir aidés à réaliser cette interview.

Gian, février 2024.

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.

Laisser un commentaire