JOY DIVISION Closer 40th Anniversary

0
384

JOY DIVISION : un anniversaire sépulcral – CLOSER

Joy Division - Closer
Joy Division – Closer

L’aboutissement d’un groupe hors-normes

Le 18 mai 1980, Ian Curtis, chanteur et compositeur hypnotique de la Division de la Joie, mettait fin à ses jours. Deux mois plus tard exactement, le 18 juillet 1980, sortait l’album définitif du groupe, Closer, avec sa traduction à double sens antinomique : plus proche, côté optimiste, enfermé, côté pessimiste. Entre temps sortait leur premier vrai tube : « Love Will Tear Us Apart ».

Joy Division – Love Will Tear Us Apart – Official Video

Inutile, sur ce site, de refaire l’histoire du groupe et de sa fin tragique. Tout le monde ou presque la connaît et s’en émeut encore après tout ce temps pour ceux qui les vénèrent encore dont votre humble serviteur en fait parti.

Alors, je souhaitais juste aborder une anecdote très personnelle. Possédant la pochette d’origine, ben oui, je suis vieux, j’ai constaté deux choses étonnantes.

La première, je ne chipote pas pour rien, est la sortie officielle du vinyle où est affiché le 9 mai 1980, en provenance d’Italie. Ce qui signifierait que Closer était disponible une dizaine de jours AVANT le suicide de Ian Curtis. A priori je n’ai jamais lu ailleurs une chronique sur cet album précédent le décès, quelque soit la langue. Je veux dire par-là que les immenses déclarations d’amour datent d’après le 18 mai. Est-ce de la récupération ?… A vous de juger.

Joy Division – Heart And Soul Live

La deuxième, shame on me !, est la confusion avec les faces. En effet, nul ne figure où est la face A et la face B. Et donc ma première écoute fut la face B avant que je ne comprenne bien plus tard que tel n’était pas le cas (« Heart and Soul » débutait l’album, pour moi, suis-je clair ?). De ce fait, je n’ai pas bien compris où le groupe voulait en venir. D’autant que terminer par « A Means To An End » ne me semblait pas ridicule vu le caractère mortifère de l’album, même si je le trouvais un peu trop punchy, voire optimiste (« I put my trust in you ») pour achever ce chef-d’œuvre (oui, ça je l’ai compris tout de suite).

A Means To An End Live (les Bains Douches, Paris 16 décembre 1979)

Par la suite, mais très tard, j’ai redressé la barre et l’œuvre a pris toute son ampleur.Tout se tenait, tout s’enlaçait et la mort s’approchait alors, inéluctable. Pourtant même les musiciens ne l’ont pas compris, n’ont rien vu arriver…

A signaler que dans la foulée ressortent aussi en vinyle séparé, « Transmission », « Atmosphere » et « Love Will Tear Us Apart ».

Joy Division – Atmosphere – Video by Anton Corbijn

Joy Division – Closer

WM – UK

Patrick Bénard