Soava Gallone, Rena Mandel, Diane Karenne, Danuta Szaflarska

0
273

Des actrices polonaises…

Vedettes du cinéma noir & blanc

Le livre Stars Et Starlettes Du Noir Et Blanc évoque la vie de centaines d’actrices de la première moitié du Vingtième Siècle. Elles furent nombreuses, à faire carrière en France, les femmes venues des pays de l’Est.

un magazine très rare de 1920 avec en couverture Soava GALLONE

Soava Gallone

Après avoir fait ses études à la Sorbonne, Stanisława Winawerówna dite Soava Gallone (1880 – 1957) fit carrière en Italie après avoir épousé le réalisateur Carmine Gallone. Après un premier film, Eva, elle avait connu le succès avec Maman poupée (A Doll Wife, 1919). Elle s’était ensuite illustrée dans L’Histoire d’un péché, Hamlet et son clown, Némésis, Le Baiser de Cyrano, Fleurs d’Ombres, Le Drame des neiges, La Mère folle et Aveu tardif.

Rena Mandel

Née en Pologne mais naturalisée française, Rena Mandel (1911 – 1987) n’était, à l’origine, pas une actrice professionnelle, ce qui ne l’empêcha pas ensuite de « tourner en vedette à Hollywood dans Pajama Party et Hopning Off », du moins est-ce ce qu’écrivait Pour vous dans son n°203 de 1932 (pourtant, dans Pajama Party, son nom n’apparaît pas au générique ! Quant à Hopning Off, surtout ainsi orthographié, ça ne semble pas exister !) :
« Il y a à peu près deux ans et demi, j’étais, vers la fin d’un après-midi de dimanche, dans un café de Montparnasse, avec maman, ma sœur et des amis… Je n’avais pas pu ne pas remarquer un monsieur qui m’observait avec insistance. Enfin, il vient vers nous, se présente… et parle cinéma… Nous mourons de rire et nous renvoyons le monsieur. Quelques jours après, maman et moi, dans la rue, nous retrouvons le monsieur (c’était Maerenstrom, le cinéaste). Il nous dit : « Allez de ma part voir Cari Dreyer. » Mon père se fâche… Mais maman et moi nous allons un jour chez Dreyer. Après dix minutes, il m’engage… Et c’est ainsi que je partis quelques jours après vers le château de Courtempierre où l’on tournait Vampyr ».

Diane Karenne

… à l’instar de l’actrice française Gaby Morlay, Leucadia Konstantia dite Diane Karenne (1888 – 1940) fit grand mystère des premières années de sa vie. Nous la pensons polonaise, dans la mesure où elle déclara être née à Dantzig… mais d’autres sources la voient plutôt ukrainienne. Même sa date de naissance reste floue : 1888, oui… mais quel jour entre le 21 avril et le 20 mai ?

Diana-Karenne

Elle  fit ses débuts en Italie où elle remporta immédiatement un énorme succès, étant la première actrice, tout du moins en Italie, à oser regarder la caméra… droit dans les yeux. A l’inverse de la plupart de ses consoeurs à qui l’on pouvait dire « sois belle et tais-toi » (un comble, du temps du cinéma encore muet !), elle prit son métier de comédienne (plutôt qu’actrice) très au sérieux. Elle apparut dans une quarantaine de films de 1916 jusqu’à sa mort, survenue après trois mois de coma : elle avait été blessée au cours du bombardement d’Aix-la-Chapelle.

Danuta Szaflarska

Danuta Szaflarska (1915-2017), apparue pour la première fois sur grand écran dans Chansons interdites (1946), drame de la résistance et premier film polonais d’après-guerre, reviendra pour Une chaumière et un cœur (1949) tourné dans les ruines de Varsovie.


Danuta Szaflarska

Mais bien entendu la plus connue d’entre elles fut Pola Negri (retrouvez notre article en cliquant ici).