Nadia Sibirskaïa : une actrice émouvante

0
370

Fausse Russe typiquement bretonne…

au visage (malheureux) inoubliable

Nadia Sibirskaïa

Surfant sur la vague d’amour dont jouissait dans l’Hexagone tout ce qui venait des pays de l’Est, Germaine Marie Josèphe Lebas se fit appeler Nadia Sibirskaïa (1901 – 1980).

Nadia Sibirskaïa, actrice typiquement bretonne…

Elle est née à Redon et décédée à Dinard. D’ailleurs, elle porte un chapeau rond. Et vive la Bretagne !

Nadia Sibirskaïa

Elle fut la muse et la compagne du réalisateur français Marc David Caplan qui, né en Estonie, prit pour pseudonyme Dimitri Kirsanoff.

Nadia avait un visage véritablement inoubliable (« petite femme brune aux yeux ardents et douloureux qui lui mangeaient le visage » écrit Le Monde) comme on peut s’en rendre compte dans sa très courte intervention (2 minutes et trente secondes) dans le superbe Sapho de 1934 réalisé par Léonce Perret d’après le livre d’Alphonse Daudet.

Nadia Sibirskaïa

Elle fut aussi l’interprète de Jean Gremillon (La Petite Lise, 1930), et de Jean Renoir : la blanchisseuse Estelle séduite par Jules Berry, dans Le Crime de M. Lange (1930) et Louison, la fille du peuple, dans La Marseillaise (1937).

Nadia Sibirskaïa : peut-être pas une très grande actrice… mais ô combien émouvante…

Grâce à René Chateau, on peut la voir bien malheureuse (comme toujours) dans Jeunes filles de Paris, de 1936, récemment réédité sur DVD. Et sur youtube on se dépêche de chopper deux merveilles en copies intégrales :  Ménilmontant et Rapt

Nadia Sibirskaïa

A lire également : Gainsbourg :je t’aime moi non plus, le vrai du faux