Serge Loupien et l’underground français

0
382

Serge Loupien – La France Underground

Serge Loupien

Free Jazz et Rock Pop – Le Temps des Utopies

A-t-il réellement existé une France rock et jazz underground, sous le manteau en somme, dont si peu de journalistes ont osé parler à la fin des sixties et tout au long des années seventies ?

François Tusques – Les Socrières

Poser la question est déjà y répondre forcément. Oui, elle a bien vécu, cette France underground musicale, résistant tant bien que mal à se faire connaître. Certains artistes souhaitaient une plus grande ouverture d’esprit de la part de medias discrets (pour mémoire, seules trois chaînes TV présentes accompagnées de trois radios grandes ondes : RTL, Europe 1, France Inter), d’autres savaient déjà qu’il faudrait en passer par une présence incessante au sein de lieux, plus sordides les uns que les autres, mais surtout par le biais des MJC naissantes et ouvertes à tout. Mai 68 venait de passer vivant jusqu’en 1979.

Ame Son – Le Grand Cirque de la Lune

Ce livre invite à découvrir pour la plupart un certain nombre de musiciens qui ont délibérément décidé de jouer la carte du souterrain pour se faire connaître. Du côté jazz, où le monde découvre le côté free, on trouve François Tusques, Jacques Berrocal et Bernard Lubat (ce dernier est plébiscité désormais). Le rock voit naître les précurseurs oubliés, style Ame Son, Fille Qui Mousse ou Crouille Marteau (ça ne s’invente pas !), et ceux qui traceront leur chemin : Gong, Magma, Heldon et son jumeau Richard Pinhas. La chanson envoie au charbon Pierre Barouh (« chaba da ba da », eh oui !, Areski et Brigitte Fontaine, Higelin n’étant pas loin.

Heldon et Gille Deleuze – Le Voyageur

Ce ne sont là que quelques exemples parmi les plus évidents, les plus volontaires, les plus remarquables. Mais des dizaines d’autres méritent de figurer au palmarès des précurseurs, à commencer par les lieux qui voulaient bien les accueillir, centrés, certes, sur la rive gauche parisienne mais, heureusement, pas que… Tout cela figure dans cet ouvrage remarquable.

Higelin – Boxon

L’auteur, sans lui faire injure, fait parti des vieux de la vieille ayant vécu le début des années Libération qui ont parcouru, défriché, déniché tous ces personnages qui vont vous abasourdir (pour les plus jeunes) et dynamiter (pour les plus anciens) un ronron musical qui tournait trop en rond justement. Un livre indispensable.

Serge Loupien – La France Underground

(1965 / 1979)

Rivage Rouge – 410 pages – 23 €

Patrick Bénard / Culturesco