Le discours historique de Françoise ROSAY

0
328

Le 22 septembre 1939, à la radio…

Françoise Rosay lance un appel aux femmes allemandes

Pour avoir, par son métier, côtoyé Joseph Goebbels… et par son mari Jacques Feyder de confession juive, la célèbre actrice savait bien plus que quiconque les dangers que représentait le nazisme

Françoise ROSAY et Joseph GOEBBELS
Françoise ROSAY et Joseph GOEBBELS

Pour s’exprimer, elle choisit la radio comme média. C’était de bonne… guerre (elle avait été déclarée trois semaines plus tôt). Et la RADIO était un média choyé par Goebbels, qui avait bien compris son intérêt en tant qu’instrument au service de la propagande, et fait commercialiser le volksempfänger, vendu au peuple moins cher que ce qu’il coûtait à fabriquer, pour pouvoir propager l’idéologie du IIIème Reich. Chaque Allemand, même avec les moyens les plus modestes, pouvait faire l’acquisition de cet engin dont les composants, médiocres, ne lui permettaient pas de capter les stations étrangères.

le volksempfänger
le volksempfänger

L’intégralité du texte de François ROSAY se trouve dans le livre de 348 pages qui vient de sortir et qui résume cent ans d’une passionnante aventure (26€): Petite histoire de la readio française

Petite histoire de la radio française de 1920 à nos jours (Camion Blanc).


« Ce soir ce n’est pas une propagandiste indifférente et anonyme qui vous parle, c’est Françoise Rosay, l’actrice française… « La Rosay », comme vous dites… et je m’adresse aux femmes allemandes qui, tant de fois, m’ont manifesté leur sympathie. Sur les écrans de toutes vos villes et de vos villages, j’ai joué pour vous dans votre langue ; des milliers et des milliers d’entre vous se souviennent de mon visage, de mes cheveux blancs, de ma voix ; mes photos sont dans vos maisons. Je serai devant vous, pendant que je vous parle, comme une ancienne connaissance présente, réelle et vivante. Mon émotion est grande, car, ce soir, ce n’est pas l’actrice qui s’adresse à vous, c’est la maman de trois garçons ; l’aîné va partir demain pour le front. Je suis sûre que c’est mon devoir de vous parler coeur à coeur, de femme à femme. J’ai dans les mains des tracts allemands, mettant en garde les Françaises contre leur aveuglement qui les empêche de s’opposer à la guerre actuelle. J’ai entendu à la radio la proclamation anonyme d’une femme qui nous adjure de ne pas soutenir cette guerre qui serait l’oeuvre cachée de l’Angleterre. Pauvre femme et piètre exhortation! Les Françaises ne sont pas aveugles ; elles lisent tous les journaux étrangers ; toutes les stations de radio leur sont permises ; tout ce qui se passe dans le monde leur est connu et leur a toujours été connu. Elles savent la vérité. En France, en Angleterre, chaque enfant sait la vérité. Mais il faut maintenant que vous, femmes allemandes, la sachiez. »

Daniel LesueurCulturesco