Code Hays et autocensure – Même dans les films de Laurel et Hardy !

Si comme moi vous êtes collectionneur (n’hésitez pas à me contacter: daniel.lesueur@yahoo.fr) vous aurez remarqué que le moyen métrage de 1930 Blotto (« Quelle bringue ») tel qu’on peut le trouver en version française ou américaine ne dure que 25 minutes. Certaines scènes, bien que tournées, ne s’y trouvent pas. Douze minutes sont absentes ;  nos lecteurs, peut-être, pourront nous dire si… (deux possibilités) :

– soit elles furent coupées après montage (CENSURE)
– soit enlevées avant commercialisation (AUTO-CENSURE)

Quoi qu’il en soit ces scènes oubliées depuis presque cent ans ont été retrouvées

Visionnez les scènes inédites

On comprend pourquoi elles n’auraient jamais été acceptées par les puritains qui contrôlaient le cinéma américain :

Une danse hyper sexy

Un numéro comique au terme duquel la danseuse perd sa culotte

Et enfin quelques minutes durant lesquelles Hardy, un peu bourré – du moins le croit-il – change de siège, au grand dam d’une… dame de la haute qui s’en ira, très gênée !

Autre curiosité : à deux minutes du début, on voit Stan LAUREL lire un journal écrit en yiddish.

extrait de BLOTTO
Blotto

Daniel LesueurCulturesCo

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.