FAROUCHES, l’élégante rage de vivre de Gros Boris

0
185
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

Un deuxième EP shooté à la vie

“Farouches” est le deuxième EP tant attendu de Gros Boris, formation parisienne pilotée par Boris Khederian.

Farouches (Gros Boris)
© Solenn Aricie

Comme c’est le cas dans une saga cinématographique, les suites sont souvent périlleuses et décevantes. Heureusement, certains artistes tracent leur chemin de manière évolutive, et parviennent à nous surprendre. Sur l’échelle du frisson, Boris Khederian est encore en pleine ascension.

Gros Boris – Tes Lésions (Farouches)

Il y a trois ans, son premier EP Comme un Hiatus (chroniqué sur Cultures Co), révélait le talent de compositeur et d’interprète de Boris Khederian. Il démarrait de façon magistrale par le titre Printemps Noir, cavalcade née sur les cendres de Noir Désir et celles de Ennio Morricone. Agrémentée de sonorités similaires, mais dotée d’une plus grande densité instrumentale, l’entame de Farouches est encore supérieure. La diligence s’est changée en convoi, dirigé par Boris Khederian, et ses fantômes…

Photo © Greg Kozo

Demi Frère est un titre tourné vers le ciel, et animé par un farouche désespoir de s’envoler. C’est une dernière danse, un hommage sauvage, chanté sur la tombe d’un ami. Un adieu extatique aux moments partagés. Telle une célébration slave, il sublime l’absence, la douleur, et semble communier avec celui qui l’écoute. Son tempo irrésistible vous alpague dans l’urgence, car comme le chante magnifiquement Boris, “le temps est faiseur d’orphelins”

Gros Boris – Demi-Frère (Farouches)

Rock, folk américain et chansons populaires françaises, se mêlent harmonieusement dans ce second EP shooté à la vie. Il possède la verve d’une renaissance. Celle, durable et génératrice de beautés sereines. Boris ne se vautre pas pour autant dans un hédonisme béat. Le propos, souvent fataliste, parfois enragé, est puisé dans les abîmes du compositeur. On arpente ce chemin, de l’ombre à la lumière, avec un plaisir grandissant, tant le décor est grisant, les mélodies ciselées, les mots opportuns, et le chant élégant.

Sur le titre Betty, par exemple. Le désarroi de cette ballade folk entraînante, est bien réel. Pourtant, Gros Boris fait chanter les regrets amoureux comme s’il s’agissait d’un hymne à la vie. Les doutes et l’incertitude de l’avenir deviennent alors moins inquiétants. Et l’esprit d’aventure perdure…

Gros Boris – Betty (Farouches)

Pour ce deuxième exercice, Boris Khederian retrouve ses acolytes de Comme un Hiatus, Guillaume Rafaël Leroy-Alcantara (basse et contrebasse), Vincent Pedretti (batterie), ainsi que le multi-instrumentiste, arrangeur et producteur, Brice Chandler. Auxquels viennent s’ajouter la guitare de Marceau Portron, la mandoline de Manu Bertrand, et les chœurs de Laura Dauzonne.

L’arpège du titre Les Equilibristes, ou encore le thème de l’épilogue instrumental exécuté à l’harmonium (Coda) par Jean-Charles Versari, deux pistes que je vous laisse débusquer par vous même, ne dérogent pas à l’esprit de cet EP. Farouches est une œuvre intense, contagieuse, et souvent jubilatoire.

Photo © Greg Kozo

Et comme toute création aboutie, elle atteint son point culminant dans un titre puissant, épique, et tourné vers l’horizon. Un titre vertigineux, qui semble avoir été exécuté face un mur d’eau, et où le piano et les guitares croisent des saillies de sitar et le bourdonnement d’un tampura (tous deux joués par Ranjan).

Nord-Ouest est un cri vertigineux possédant la force d’un cyclone balayant tout sur son passage. Sans doute une manière de faire place nette après tant d’émotions. En générant une nouvelle page blanche, sur laquelle peut s’écrire l’histoire à venir de Gros Boris

Nord-Ouest

Alors si Farouches vous met l’eau à la bouche, n’hésitez surtout pas, il est disponible sur toutes les plateformes. Comme Bandcamp :

https://grosboris.bandcamp.com/album/farouches

Et si vous avez aimé le second, il y a de fortes chances que le premier EP de Gros Boris intitulé Comme un Hiatus, trouve également grâce à vos oreilles.

https://grosboris.bandcamp.com/album/comme-un-hiatus

Serge Debono

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.

Laisser un commentaire