Marianne Faithfull – Broken English par Véronique Bergen

0
345
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

Une Anglaise Brisée

Une Femme Libérée

A la fin des années soixante-dix sort un album d’une femme qui aura vécu tout ce qu’il était possible de vivre en une dizaine d’années de stupre et de luxure auprès du groupe le plus chaud de cette période : les Rolling Stones. Son ascendance s’y prétait-elle ? Marianne Faithfull est la fille de Eva Sacher-Masoch, petite nièce de Leopold von Sacher-Masoch, légendaire inventeur, par ses écrits notamment, du sadomasochisme donc.

Marianne Faithfull – Broken English (1980)

Son naturel et sa beauté attirent immédiatement le trio, Jagger, Richards et Jones. Elle ne demande pas mieux, se laissant aller dans un tourbillon de décadence propre au milieu des années soixante, tout en essayant de faire carrière dans la chanson, remember As Tears Go By.

Marianne Faithfull – The Ballad Of Lucy Jordan (Live in Paris, 1979)

Après toute cette débauche de sexe, de drogue, il manquait un peu de rock and roll. Oubli réparé en 1979, après s’être séparée des membres qui l’encombraient en enregistrant un album charnière et envoûtant : Broken English. Véritable confession de tous ses excès et engagée dans des combats humanitaires, elle propose un plaidoyer implacable sur ses années et sur celles qu’elle vit pendant que le punk s’achève sur les morsures d’une Tatcher implacable.

Marianne Faithfull – Working Class Hero (Live, 1995)

Comme d’habitude dans cette brillante collection, c’est au tour de Véronique Bergen (déjà auteure d’un Horses de Patti Smith de haute volée dans la même collection) de disséquer, titre par titre, l’album. C’est affiné, brillant, délicat, profond et sans excuse que, entre autres, Broken English, le morceau, The Ballad of Lucy Jordan ou Working Class Hero, sont décortiqués et rejoignent le panthéon des débuts de la new wave. Un tournant s’opère pour cette femme libérée de tout et enfin reconnue par ses pairs.

Marianne Faithfull – Broken English par Véronique Bergen

Discogonie, collection Densité – 120 pages – 12€

Patrick Bénard

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.

Laisser un commentaire