ASYLUM PYRE – Call Me Inhuman

0
265
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

ASYLUM PYRE – Call Me Inhuman

Asylum Pyre

En matière de goûts, l’être humain discerne l’acide, le sucré, le salé, l’amer et, depuis quelques temps, « l’umami », sensation gustative tout droit venue du Soleil Levant. Qu’en est-il pour l’être inhumain ? Dans Call Me Inhuman, le « metal » d’Asylum Pyre reprend toutes ces nuances à la fois.

Cessons de « franchouillariser » les groupes français. Que ce soit au niveau du son ou de la qualité des compositions, en ce début d’année 2023, on n’a rien entendu de mieux à l’international que cet album-là. Original, onirique, la musique du groupe évoque plusieurs aciéries, une pléthore d’usines métallurgiques. Chant féminin oblige, on pense à Within Temptation, l’aspect « dragonnier » en plus. La somme d’Alter Bridge et Mastodon synonymise le marteau sur l’enclume, Symphony X ou Stratovarius la sainte symphonie. Riche idée, cornemuse et bombarde parcourent les titres qui ouvrent et referment l’album. Une grappe de guitare flamenco introduit « The True Crown (I Seek Yor War) », un air de cabaret bluesy « Happy Deathday ». Asylum Pyre, l’inclassable.

ASYLUM PYRE – Virtual Guns

L’empreinte guitaristique voyage de fleurettistes en escrimeurs – des maîtres d’arme – d’Akira Tagasaki (Loudness) à John Petrucci (Dream Theater) ou « Dimebag » Darrell, pour ces rythmiques tronçonnées / granitiques aux cordes étouffées, une touche « médiévale » à la Wolf Hofman (Accept) surprenant parfois le headbanger aguerri. Et lorsque les deux six cordes s’harmonisent, Iron Maiden n’est jamais loin. Cependant, côté production, ça bastonne d’avantage Rick Rubin que Martin Birch. La batterie ? Est-ce que le nom de Charlie Benante vous dit quelque chose ? Oui, le bucheron qui dynamite Anthrax. Chez Asylum Pyre, rien moins qu’une raclée de fûts cataclysmique de ce genre.

Fighters

Pour la voix principale, Ombeline (OXY) rivalise de puissance et de clarté avec Ann Wilson du groupe Heart, une Divinité. A ses côtés, balafrant les chansons, Johan (JAE) déchire ses cordes vocales sur des graves gutturaux, parfois growl. Ensembles, le duo propose ce qu’on nous avait rarement exposé – explosé ! – jusque-là, un bouquet pyrotechnique multicolore. Outre des couplets ciselés mélodieux, les refrains envoient de grandes bouffées d’héroïsme, des batailles de chœurs féminins / masculins. Asylum Pyre, c’est un feu d’artifices à serial combustion pour mélomanes en manque de sensations.

ASYLUM PYRE – The Nowhere Dance

Si vous chercher à raviver votre quotidien musical par trop assagi, un sentiment d’urgence exacerbant vos envies, jouez Call Me Inhuman ; fusée « radio-active » bientôt disponible dans toutes les bonnes cartoucheries.

Thierry Dauge

NB : Pourquoi Part 5 ? Bé parce qu’il s’agit du 5ème LP du groupe, té !

ASYLUM PYRECall Me Inhuman (The Sun – The Fight – Part 5) – Disponible le 24 mars

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.

Laisser un commentaire