Nicole CROISILLE – Une Femme Avec Toi

0
221
La culture se partage !

Nicole CROISILLE – Une Femme Avec Toi

Nicole Croisille

« Et je perdais mon temps dans ce désert doré, j’étais seule quand je t’ai rencontré. Les autres s’enterraient, toi tu étais vivant, tu chantais comme chante un enfant … »

Au centre des années 70, Nicole Croisille voyage au sommet des ondes radiophoniques et audiovisuelles avec trois chansons qui touchent le cœur des hommes, qui portent en elles la trame des sentiments qui unissent les genres. L’émotion générée projette son bleu Klein sur la chanteuse et ses yeux aux pigments égyptiens. L’auditeur amoureux compare alors Nicole à l’objet de son désir, convoite la femme tant physiquement qu’au travers les mots qu’elle délivre. De là à confondre chanteuse et femme, pourchasser une fantomatique égérie, confondre aspect professionnel et vie privée … Toujours est-il que ces trois titres délivrent un tendre message à destination d’un hypothétique être aimé. On pourrait les jouer en boucle à ces salopard qui battent les femmes, les assassinent ou les brûlent, leur réservant une larme de ciguë en épitaphe.

« Une Femme Avec Toi » (1975), quel homme ne souhaiterait qu’une femme lui dise cela ?

Nicole CROISILLE – Une Femme Avec Toi

Les auteurs et compositeurs qui servent son interprétation lui propose des textes et des partitions plus proches de ceux d’une Françoise Hardy que d’une Sheila ou d’une Sylvie Vartan. Par contre, bien qu’elle sache susurrer, Nicole Croisille présente une voix puissante, parfois subtilement voilé, dans tous les cas désarmante de sensualité.

Après s’être fait connaitre avec la chanson titre d’Un Homme et Une Femme (1966), film de Claude Lelouch, il lui faut patienter jusqu’en 1973 pour décrocher un hit single avec « Parlez-moi de Lui ». Les paroles évoquent déjà une femme amoureuse se languissant d’un homme qu’elle a laissé partir pour ne pas l’emprisonner.

« Parlez-moi de lui (Il nous parle de toi). Je n’aime que lui (Il ne pense qu’à toi). Il m’avait dit patience (Il nous parle de toi), depuis c’est le silence (Il ne pense qu’à toi). Parlez-moi de lui (Il nous parle de toi) Comment va sa vie ? (Il ne pense qu’à toi). Dans ce pays lointain (Il nous parle de toi), est-il heureux enfin ? (Il ne pense qu’à toi) »

Le bonheur de l’autre avant le propre sien, plus que de l’abnégation, la passion au quotidien.

Parlez-moi de Lui

Mais l’amour, passionné soit-il, s’érode au nombre des années. Bientôt, un autre élan du cœur prend vie. Elle ne parvient plus à se partager, rester avec l’un, en aimer un autre, relation schizophrène poussant au départ. C’est de cela dont parle « Téléphone-moi » (1975). « Être une femme avec lui n’était pas immuable, devenir celle d’un autre n’est pas le culpabiliser » : « Dites-moi qu’elle est partie pour un autre que moi mais pas à cause de moi … », il y a de cela, il y a de cela …

Nicole Croisille

Par la suite, Nicole traverse le paysage musical français avec plus ou moins de succès, magnifique interprète sacrifiée sur l’hôtel de l’âgisme. Elle ajoute le théâtre à sa panoplie, dont Les Monologues du Vagin ou, très récemment (2020), N’écoutez pas, mesdames !, pièce de Sacha Guitry jouée aux côtés d’un autre ex chanteur, Michel Sardou.

Qu’aucun ponte de la chanson, directeur de Label ou autre, ne lui ai téléphoné pour l’encourager à reprendre le micro image parfaitement l’aspect « kleenex , la commercialité du contexte musical actuel.

Nicole CROISILLE – Téléphone-moi

Alors, loin de toutes autres considérations que le plaisir des sens, je joue tes disques, Nicole, ils me parlent de toi …

Thierry Dauge

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.