Ramones et Pink Floyd : Pop and Rock around 1977

1
211

Ramones et Pink Floyd : Pop and Rock around 1977

Pop and Rock around 1977

Janvier 1977

Punk et punk et collé Graham (Nash) ! An 1977, le climat étant aux crachats, aux chanteurs vociférant sur des guitares désaccordées, on comprend pourquoi G. Nash se retrouve ostracisé. « Ostracisé » ? C’est à voir et écouter, parce qu’avec un album comme Crosby, Stills & Nash, sorti en juin de la même année, on est bien plus proche de la « tête de gondole » que du redouté « bac à soldes », tout folk rock qu’il soit.

Ramones, avec Leave home, quant à lui, collent à l’actualité. Il se dit même que les « faux frères » l’auraient initiée l’année précédente avec leur toute première livraison éponyme. Pink Floyd et Animals, par contre, représentent exactement ce contre quoi les punks font voix : les Dinosaures.

RAMONES – Gimme gimme shock treatment

PINK FLOYD – Pigs

Va comprendre, Alexandre, pourquoi dans un contexte annoncé « destroy », Animals perfore tous les tympans, certains allant jusqu’à canoniser l’ouvrage ! Pink Floys « has been » ? Bien, plutôt, « fuckin’ in » ! Parallèlement, Ramones rameute tout autant de clients (enfin … un peu moins …) avec ses trois accords martelés à outrance. En musique, personne ne peut identifier le bon grain de l’ivraie, surtout lorsque, parfois, le public préfère la facilité d’accès à l’originalité, ex : « La Tribu de Dana » / « Tri martolod ».

PINK FLOYD – Sheep

RAMONES – Carbona not glue

Outre Sex Pistols, Clash, Stranglers, Damned, Heartbreakers, Saints, Television, Dead Boys et consorts, l’environnement musical de 1977, c’est aussi : Fleetwood MacRumours, QueenNews of the world, Billy Joel The stranger, David BowieHeroes, Foreigner 1er Lp éponyme ou AC/DCLet there be rock, des étalons Rock vendus à des millions d’exemplaires.

Pop and Rock around 1977

Dans l’actualité, le punk fait faux bond : l’Organisation des Nations Unies (ONU) instaure la journée internationale de la femme pendant que Jean-Bedel « cannibale – polygame » Bokassa s’autoproclame Empereur de la République Centrafricaine. Elvis Presley meurt et Emmanuel Macron vient au monde : « Un amour meurt, un autre prend sa place » (C. Aznavour) ? Deux dont la place au Paradis Musical est d’ores et déjà réservée, ce sont nos deux associés.

RAMONES – Suzy is a headbanger

PINK FLOYD – Dogs

En France, le rock et le punk trustent la tête des hits parades, respectivement avec « Rockcollection » de L. Voulzy et « Ça plane pour moi » de P. Bertrand. De quoi rivaliser …

Quoi qu’il en soit, au-delà de 1977, Animals et Leave home continuent de tourner, leurs positions orbitales semblant attribuées pour l’éternité.

Thierry Dauge

1 COMMENTAIRE