Myrath – Nouvel album : du Metal en Version Tunisienne

0
333

Myrath : L’Héritage en plus

myrath band

Oser le Passé et le Présent avec Réussite

Très loin d’être un fan indécrottable du metal, on a mis, sans connaître le groupe, le nouveau CD de Myrath, qui, vue la pochette, ne laissait pas de doute sur le contenu.

Et bing !… On est surpris, sans forcément tomber en pamoison. Plusieurs raisons incitent à découvrir, non seulement le quintet mais aussi leur mode de fonctionnement.

Myrath est un groupe de metal tunisien !… oui, vous avez bien lu. Après tout, pourquoi ne serait-ce pas possible ? Le rock n’est-il pas universel ? Il s’est formé en 2001 sous le nom, à peine provocateur de X-Tazy, juste de quoi donner confiance, d’autant que le fondateur a… 13 ans, à cette période. Quelques années avant la fameux printemps arabe de 2011, en grandissant, ils deviennent Myrath, « L’Héritage » en arabe.

Et voilà que sort « Shehili » (l’équivalant du « Sirocco », le vent du Sahara), qui souffle une bouffée d’oxygène chaude. Chaque titre est enrobé d’instruments traditionnels (oud, darbouka, etc.) et accompagné de la section de cordes de l’Orchestre National Tunisien.

Myrath – Born to Survive

Autant dire que le metal se donne un coup de jeune (dans un autre genre, on pense à Mezcla, du côté d’Auxerre, qui l’aborde en version espagnole, mais on en reparlera) sans renier un classique de la musique arabe de 1972 revisité via « Lil Twil », et « Mersal » chanté en duo avec Zaher, leader du groupe et le ténor Lofti Bouchnak.

Tout cela pour dire que le groupe n’oublie pas aussi le présent avec « Dance » qui aborde la monstruosité syrienne actuelle, sans renier les contes du passé, à l’instar de chaque autre titre.

Myrath – Dance

Bref, c’est surprenant et donc agréable.

Myrath / Shehili

Verycords

Sortie le 3 mai 2019

Patrick Bénard