Walk on by – Sublime cover par The Stranglers

0
927

Walk on by – Hypnothique reprise de Burt Bacharach par The Stranglers

stranglers-walk-on-by

Une chanson composée par Burt Bacharach et Hal David

Walk on by The Stranglers, cet incroyable morceau est en réalité une reprise bien atypique. Le titre a été composé par Burt Bacharach et Hal David en 1963 pour Dionne Warwick qui en fit un hit en avril 1964. Comparée à la version originale, la version Stranglers de 1978 assène un véritable coup de grâce. Reprise surprenante de la part du groupe, d’autant plus que Dionne Warwick n’était pas vraiment leur genre musical. Et pourtant les étrangleurs britanniques ont su complètement remodeler l’arrangement. Basse en avant rugueuse et ronflante, batterie sèche et lourde, magie de l’orgue et voix éraillée de Hugh Cornwell, guitare déchirante, émotion latente: un chef d’œuvre, une véritable re-création.

The Stranglers : Walk on by

1978 – Les Stranglers sortent avec ce troisième album Black And White, l’une des pierres angulaires de leur carrière. Un monument qui mêle la rage du punk à des compos plutôt complexes, à la limite du rock progressif, dans une harmonie déconcertante. Les 75 000 premiers exemplaires de l’album étaient accompagnés d’un petit 45 tours en vinyl blanc (à diffuser en 33 tours!) avec cette monstrueuse reprise de Walk On By en face A.

Le résultat éblouissant nous entraîne dans une envolée lyrique tenue par un solo d’orgue aussi bouleversant qu’impromptu. Ce disque est façonné, quasi conceptualisé avec un 33 tours face blanche – face noire. La face blanche est censée représenter un versant plus mélodique et populaire. La face noire quant à elle magnifie le versant obscur, expérimental et agressif de leur musique. Tel le Yin et le Yang, l’induction d’une face blanche opposée à une face noire se fond au final dans un résultat unifié, le tout dans un bain sanglant de paroles provoc’, à tendances fantasmagoriques et paranoïaques. Il faut dire qu’à l’époque, les Stranglers carburaient aux drogues dures.

walk-on-by-the-stranglers

Car non, en cette fin des seventies les Stranglers n’étaient pas des anges, leur nom de scène n’était pas qu’un coup de bluff. Rappelons en effet à notre mémoire leur concert du 20 juin 1980 à Nice. Le spectacle finira en émeute, le groupe incitant le public à saccager les lieux. Les Stranglers passeront 24h en prison, ils devront rembourser les dégâts et seront interdits de concert à Nice pendant de nombreuses années!

Comme le fait remarquer justement notre chroniqueur et ami Daniel Lesueur :
« N’oublions pas, une petite larme à l’œil, la version française de ce bon Richard ANTHONY, Oui va plus loin. Richard faisait toujours des reprises impeccables car enregistrées à Abbey road (ce qui lui permit d’être ami avec les Beatles) ».

On ne résiste pas à l’envie de vous diffuser la version originale:

Dionne Warwick – Walk On By

Auguste MarshalCulturesco