Stairway To Heaven – Taurus et Simplicity

0
1013

L’antériorité : ACE OF CUPS !

Led Zeppelin - Ace of cups
Led Zeppelin – Ace of cups

Un procès passionne les historiens du rock

C’est celui qui, depuis de nombreuses années, ne serait-ce que par ses rebondissements, oppose Jimmy Page et Robert Plant, fondateurs du groupe Led Zeppelin, aux ayant-droits de Randy Craig Wolfe dit Randy California, fondateur du groupe Spirit : selon ces derniers, Stairway To Heaven n’est qu’un plagiat de Taurus… C’est du moins ce qu’on colporte, globalement, lorsqu’on ne s’est pas trop penché sur la question. Car en réalité… Cela ne concerne que l’introduction de « Stairway… », ce qui se résume à…

52 secondes pour des millions de dollars.

Il est fort vaniteux de croire que le succès d’une chanson repose UNIQUEMENT sur son intro… surtout si celle-ci dure plus de huit minutes, et l’intro moins d’une minute !

Ace of cups
Ace of cups

Après de longues recherches, je parviens à des conclusions totalement différentes !

Résumé des arguments…

« Taurus » est sorti en janvier 1968, « Stairway… » en novembre 1971. Les ayant-droits de Randy California proclament que, les deux groupes s’étant côtoyés en tournée en Amérique, Jimmy Page s’est inspiré – on avance même depuis des années le mot « plagiat » – de « Taurus » pour composer les 52 secondes de l’introduction de « Stairway… ». Il n’y aurait, normalement, pas de quoi en faire tout un fromage… si « Stairway… » n’était pas l’un des trois ou quatre titres les plus diffusés dans le monde entier, générant des droits d’auteur monstrueux, se comptant en millions de dollars. Or, en dépouillant des tonnes d’archives des années soixante, j’ai trouvé une toute autre origine au titre « Stairway to Heaven », et la ressemblance est beaucoup plus frappante. Pour vous en persuader je vous invite à écouter deux versions de la chanson des ACE OF CUPS

ACE OF CUPS – LIVE AT FRISCO – 1968

Ace of Cups – Simplicity (studio)

Allant plus loin dans mes recherches, je me suis aperçu que les lieux et les dates correspondent tout à fait !

16 août 1968 : The Ace Of Cups, live on KQED, San Francisco

L’une est new-yorkaise de naissance mais a rejoint la Californie où elle rencontre bientôt les quatre autres, deux de San Francisco, deux de Los Angeles, comme par hasard la ville où est basé le groupe Spirit. D’aucuns vont jusqu’à affirmer que The Ace Of Cups (Mary Gannon basse, Marla Hunt orgue et piano, Denise Kaufman guitare et harmonica, Mary Ellen Simpson lead guitar et Diane Vitalich batterie) est le premier groupe de rock entièrement féminin, indiquant que les filles ont commencé à jouer « au début des années soixante ».

Elles se sépareront en 1972 sans se douter qu’elles se reformeront cinquante ans après leur premier concert mémorable: fin juin 1967, elles ouvraient pour Hendrix au Golden Gate Park. Impressionné, le guitariste fera part de son « coup de cœur » pour elles aux médias britanniques dès son retour. C’est dire que sans jamais y avoir joué, les Ace Of Cups sont renommées en Europe.

Ace of cups

Aucun disque publié de leur existence

Les filles refuseront plusieurs propositions de contrat d’enregistrement, considérant qu’elles valaient davantage que ce qu’on leur avait proposé. Résultat des courses, de leur existence, elles ne publieront AUCUN disque mais on peut par contre les entendre comme choristes sur trois albums importants enregistrés en 1969 de Jefferson Airplane (Volunteers), Mike Bloomfield (It’s Not Killing Me) et Nick Gravenite (My Labors). Côté scène, ça marche très fort, elles assurent de nombreux “levers de rideau” au Fillmore West et au Avallon Ballroom, pour des groupes aussi prestigieux que l’Airplane, le Dead, Sons of Champlin et même The Band pour son premier concert. Elles apparaissent dans le film Revolution de Jack O’Connell (1968).

Ace of cups

22 septembre 1968

Le 22 septembre 1968, toujours en Californie, elles sont du Festival Del Mar Fairgrounds (Hendrix était paraît-il dans le public, mais n’est pas monté sur scène). Mais surtout, un mois plus tôt, les filles participèrent à un show télévisé diffusé pour la première fois le 16 août 1968 que beaucoup ont pu voir (ont dû voir !), et au moins un membre des Yardbirds qui bientôt fondera Led Zeppelin : West Pole, documentaire réalisé par Ralph Gleason, dans lequel elles interprètent « Simplicity » qui n’est, ni plus, ni moins… que l’ancêtre de « Stairway To Heaven ». Alors que le procès qui oppose le Zep au groupe Spirit s’enlise, c’est du côté des Ace of Cups qu’il faut chercher la source: même début de guitare en arpèges, même changements de rythme durant la chanson, même ralentissement à la fin. La structure est la même:

The song has three sections, each one progressively increasing in tempo and volume. It begins in a slow tempo with acoustic instruments (guitar and recorders) before introducing electric instruments. The final section is an uptempo hard rock arrangement

Décidément, c’est TROP !

Comment cette chanson a-t-elle pu arriver dans l’oreille de Jimmy Page ?

Nous l’avons vu, Ace Of cups fit l’ouverture d’Hendrix en juin 1967. A la fin de l’année, dans une rétrospective des douze mois écoulés, et publié dans un Melody Maker de décembre, on lui demanda ce qui l’avait le plus impressionné. Il répondit :

«Groovy sounds like this girl group, Ace of Cups, who write their own songs and the lead guitarist is hell, really great».

La sixième tournée américaine des Yardbirds s’acheva à New York en novembre. En décembre, Jimmy Page était de retour en Grande-Bretagne. Il n’a pu manquer de lire le MM et, connaissant son Hendrix, de se dire que s’il avait été impressionné par la guitariste des Ace Of Cups, elle devait valoir le détour… pour un autre grand guitariste comme lui.

Daniel Lesueur – CulturesCo