Le groupe Bijou : Rock à la radio – Palmer Dauga Dynamite

1
2315

Le groupe Bijou – De 1970 à nos jours !

bijou-gainsbourg
L’histoire du groupe Bijou – Vincent Palmer – Philippe Dauga et Dynamite Yan

BIJOU, c’était quoi?

A l’aube des années 80, 3 groupes se partagent le devant de l’affiche en France: Telephone, Starshooter et, à mon sens le meilleur de tous, Bijou, aujourd’hui nommé Bijou Dauga! Tout commence dans la banlieue sud, où deux potes trainent leurs guêtres dans un bahut de Morsang sur orge. Ils s’appellent Vincent Palmer et Philippe Dauga. Leur gout pour la musique anglo-saxonne les rapproche, Dauga écrit des musiques, qu’il fait écouter à un ami journaliste, Jean William Thoury.

Retrouvez également l’interview et découverte de l’album Sans Pitié de Bijou – 2018

Celui-ci est OK pour écrire les paroles, à condition qu’elles soient en français. Après plusieurs line-up éphémères, le groupe se stabilise, après qu’ils aient recruté leur batteur, Dynamite Yan. C’est alors qu’ils se produiront en trio, avec toujours le mentor-producteur-parolier-fan n°1 Jean William Thoury qui œuvre dans l’ombre. C’est donc dans ce contexte que leur premier album, Danse avec moi, sort en 1978.

Bijou – Danse avec moi

Le premier album est accueilli par de très bonnes critiques. Il s’en suit tout naturellement un deuxième opus OK Carole, qui pour Didier Wampas est le meilleur album rock français!

Bijou – OK Carol

1979 sera l’année de l’enregistrement de l’album Pas Dormir, qui est le disque le plus décrié du groupe Bijou. Ce disque est conçu sous la houlette des frères Mael ( les SPARKS). Résultat décevant puisqu’une une partie de leurs fans les délaissent, ne comprenant pas la raison de ce virage vers un rock trop aseptisé (synthé, boite à rythme). Mais tout cela reste excellent, à mon humble avis… Le Kid, par exemple.

Bijou – Le KID

Comme un rachat, ils sortent un live l’année suivante en 1980. Leur gout du Rock y explose à chaque titre, sans fioritures, à l’essentiel: une basse, une batterie, une guitare, y a t il besoin d’autre chose? On retiendra cet instrumental d’anthologie, Dynarock.

1981 est l’année de l’album Jamais domptés, immortalisé par le tube Rock à la radio.

Bijou – Rock à la radio

Et le moins célèbre Je hais les mecs comme toi, destiné, paraît-il, à Philippe Manœuvre

Un ultime album, Bijou Bop paraît la même année. Beaucoup trop rockabilly pour Dauga, qui n’apprécie que moyennement la direction que prend le groupe. L’aventure se termine, du moins dans sa formation historique.

Bijou – Bijou bop

Palmer raccroche définitivement sa guitare et devient secrétaire de rédaction à Rock’n’Folk, quant à Dynamite, il disparaît totalement de la circulation. Seul Dauga continue de faire vivre la flamme, au sein de groupe au line-up changeant: Bijou SVP (sans Vincent Palmer). Un album est d’ailleurs sorti en 2016, avec plusieurs reprises et quelques originaux. Ce disque nous nous prouve qu’il a toujours la même verve, n’en déplaise aux grincheux qui aurait voulu que tout s’arrête… au nom de l’amour!!!

Bijou Dauga – Au nom de l’amour, version 2016

Bijou Dauga

2018 – Philippe Dauga persiste et signe. Le nouvel album de BIJOU DAUGA est enregistré live à Annemasse. Franz Grimm à la guitare, Fred Maizier à la batterie et l’inusable-inaltérable, «s’il-n-en-reste-qu’un-je-serai-celui-là» Dauga, nous pondent un album de très belle facture. Bien sûr, on retrouve des incontournables de l’époque Bijou (Au nom de l’amour, C’est encore l’automne), mais ressurgit aussi un titre de Gainsbourg (Harley-Davidson), un morceau extrait de l’album solo de Dauga, qui donne son nom à l’album (Sans pitié) et un inédit (Quand un amour prend fin). Album salutaire pour tous ceux qui ne savent pas ce qu’était le Rock en France, au tout début des années 80.

Etienne FLT 

1 COMMENTAIRE