Serge Gainsbourg – Son unique Roman Evguénie Sokolov

4
1913

Serge Gainsbourg – Son Roman : Evguénie Sokolov

Evguénie Sokolov, un roman et une chanson sur l’album Mauvais nouvelles des étoiles.

C’est l’histoire d’un mec qui pète… ça ressemble étrangement à première vue à une blague potache de Guy Montagné, mais ne nous laissons pas aveugler par le masque des apparences, le sujet est  à la fois grave, humoristique, philosophique et allégorique, particulièrement  lorsqu’il est développé du point de vue littéraire par un esthète du sarcasme et de l’équivoque: Serge Gainsbourg himself.

 

Roman allégorique

Evguénie Sokolov roman assez court écrit par Serge Gainsbourg en 1980, laisse entrevoir la trame d’une probable allégorie de la vie de l’artiste. L’histoire d’Evguénie Sokolov, un artiste peintre souffrant d’une pétomanie aussi sonore qu’incontrôlable et qui va au fil des essais transmutter son handicap, mettant au point une technique picturale aussi inédite qu’abracadabrante lui ouvrant à la fois les portes du succès mais aussi de l’auto-destruction… Peindre avec son cul, seul le culot et l’humour génial d’un Gainsbourg pouvait engendrer un tel livre. Rocambolesque est le thème et il est évident que cette aventure littéraire sur des terrains aussi glissants que scatologique demeure en tous points un exercice périlleux pour l’auteur.

serge gainsbourg
Gainsbourg

Mais dans l’art de la manipulation des mots, Gainsbourg est un orfèvre, il s’en sort à merveille maniant avec verve et adresse le vocabulaire anal, usant de ruses brillantes pour multiplier la diversité des termes appropriés aux gaz humains, jouant de la métaphore avec dextérité, épousant le style, tricotant l’humour sans jamais sombrer dans le ridicule… Pour qui est adepte d’un humour décalé certes d’inspiration grasse, mais porté par l’impeccable qualité de la forme, ce roman très court, à l’époque qualifié de nouvelle par Bernard Pivot, est un prototype du genre absolument détonnant, pardonnez du peu!

Gainsbourg interviewé par Bernard Pivot – Août 1980

L’unique roman de Serge Gainsbourg est un florilège de jeu de mots et de sens. C’est un ouvrage d’un autre monde truffé de jubilations sarcastiques second degré. Un humour qui lui permet de se mouvoir avec grâce dans un univers olfactif, sonore et burlesque. Macrocosme où les instruments de répression sont généralement la bombe désodorisante et la chasse d’eau.

Vous en avez l’eau à la bouche. Le parfum expressif de cet ouvrage vous monte déjà à la tête. Qu’à cela tienne! Lâchons ici les quelques lignes introduisant cette déflagration littéraire:

« De ma vie, sur ce lit d’hôpital que survolent les mouches à merde, la mienne, m’arrivent des images parfois précises souvent confuses, out of focus disent les photographes, certaines surexposées, d’autres, au contraire, obscures, qui mises bout à bout donneraient un film à la fois grotesque et atroce par cette singularité qu’il aurait de n’émettre par sa bande sonore parallèle sur le celluloïd à ses perforations longitudinales, que des déflagrations de gaz intestinaux ».

Serge Gainsbourg – Evguénie Sokolov- LP : Mauvaises nouvelles des étoiles

1981, Serge Gainsbourg donnera finalement une suite musicale à son roman. Le titre Evguénie Sokolov surgit de l’album Mauvaises nouvelles des étoiles, un disque dans lequel Gainsbourg revisite le reggae. Particularité exceptionnelle, il s’agit d’une version instrumentale ponctué de bruits de pets. Disharmonie délicate de l’auteur sur des rythmes jamaïcains débridés… Gainsbourg avait le talent de pouvoir vraiment tout se permettre.

Auguste Marshal

Serge Gainsbourg – Evguénie Sokolov – Gallimard 1980.

4 Commentaires

  1. Au de-là du cliché, le style est succulent, juste une centaine de pages et le regret qu’il n’en ai fait qu’un seul 😉

  2. J’ai lu il y a (trop) longtemps ce livre. Formidable effectivement, et tellement autobiographique. A lire pour mieux comprendre comment Il se (dé)considérait.
    Merci pour ce « rappel », faut que je relise ça!

Comments are closed.