Katàpola – Wheat Fields

0
144
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

Katàpola – Wheat Fields

Katapola

Petite chronique expresso sur le zinc

Je laisserais tout ce que j’ai
Je pourrais tout abandonner
Pour retrouver
Ce ciel presque noir d’été

Ahhh…

… Oui, qu’est-ce qu’on ne donnerait pas pour déguster quelques menues miettes d’une douce madeleine… Normal. Humain. En tous cas, pour ma part, je serais peut-être prêt aussi à tout lâcher… Sauf « Wheat Fields », le premier album de Katàpola…

Katapola

2020

Année pandémique. Moins glamour que « 69 année érotique », me direz-vous, époque d’ailleurs plus propice à évoquer la musique lovée dans le CD dont je vais vous entretenir. 2020, donc. Les toulousains Françoise et Joël se confinent à l’unisson du reste de l’hexagone. Joël, Calatayud à l’état civil, est un solide briscard du Rock d’ici. Bassiste des cultissimes Boy Scouts, fondateur du label Pop Sisters, multi-instrumentiste, il a depuis une trentaine d’années fomenté des gangs talentueux comme Indian Ghost, Jesus Of Cool ou bien Don Jo Rodeo Combo, ce dernier dédiant son Rock’ n Roll à la langue de Molière, nom d’un polyglotte. Françoise Sutra, elle, n’est pas musicienne au départ mais grande fan de la muse grâce aux émissions de Bernard Lenoir sur France Inter et à la fréquentation assidue du Bikini, salle mythique de la Pink City.

Katapola

Alors que font…

… deux fondus de zique, coincés malgré eux entre quatre murs ? Bien, vous avez coché la bonne réponse. Des reprises bien aimées seront d’abord au programme. Françoise s’essaye pour la première fois au chant microphoné et se découvre un talent pour l’exercice. Les deux mois sous cloche se passent ainsi dans un douillet cocooning sonique. Katàpola première mouture est né. Qui s’appelle pour l’instant The Confinments…

Katàpola – Nimble Mind

La vie reprend…

…les arbres bourgeonnent, les petits oiseaux gazouillent, youkaïdi, etc… Et pendant que le soleil gascon luit au zénith une idée fait son chemin sous les crânes du duo. Les reprises c’est bien. Bidouiller ses propres compos, c’est pas mal non plus. Françoise décide de se mettre à la guitare et progresse vitesse grand V, en aurait-on douté, avec son Joël de prof. Les premières chansons s’ébauchent. Katàpola deuxième mouture voit le jour. LE Katàpola.
Katàpola… Katàpola… The Confinments, ok, vu les circonstances… Mais… Katàpola… Une madeleine pointe à nouveau le bout de son souvenir. Celui d’un séjour idyllique que passa le couple dans cette ville d’Amorgos, île des Cyclades en Grèce. Le genre d’endroit pour lequel on serait prêt…

Katapola
Crédit photo : Javier de Andres Garcia

… À tout abandonner…

… Abandon évoqué dans « Ce ciel presque noir » la chanson qui ouvre l’album et qui annonce l’ambiance des neuf titres. Allez, on se pose, à bas les cadences infernales. On roule pépouze, une main sur le volant, le coude à la portière en regardant l’autoroute qui défile, à l’instar de celle du clip de « Vincent », hommage à Van Gogh qui, lui aussi, n’était pas le dernier à s’abandonner.

Katàpola – Vincent

Tout l’album respire cette sérénité…

… Pop esthète. Volupté sixties. Les guitares, fluides, fleurent bon les Feelies. Avec des petites nervosités pour relever la sauce. La batterie relaxe le tempo, un petit chouille en arrière d’un temps qu’on a envie de prendre. Coolitude de rigueur portée par la belle harmonie des voix de Françoise et Joël, in french et in english selon l’humeur du moment. Ajoutez à cela des arrangements subtils où s’invitent cordes somptueuses, carillons morriconiens et mellotron envoûtant et vous obtenez un petit bijou d’orfèvrerie West Coast qui ne lâchera pas votre platine de sitôt.

From New York to Benares, from Naples to Montréal, from Séville to Trentemoult, from Laurel Canyon to…Katápola.

Katàpola – Wheat Fields

CD

Ce Ciel Presque Noir – Vincent – No Caribou – Into The Wall – Nimble Wind – Au Paradis Artificiel – Pinching Ourselves – Change Will Come – La Fin

Joël : chant, guitares électriques, basse, mellotron, claviers
Françoise : chant, guitares acoustiques
Simon B : batterie

Enregistré et mixé par Tony Piluzzo au Brugsprings Studio, Toulouse
Masterisé par Triboulet au Studio de la Trappe

Disponible en CD chez Pop Sisters records
Disponible en digital sur Bandcamp, Soundcloud

FACEBOOK

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.

Laisser un commentaire