JUNE BUG – Fearless

0
300
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

JUNE BUG – Fearless

June Bug

Parce qu’un spectre musical en trois dimensions épouse parfois des profondeurs insondables, Fearless, le nouvel album sept titres de June Bug, marie samplers et instruments réels à cet effet vers des contrées sonores éthérées parcourues de secousses telluriques.

La suavité avec laquelle Sarah survole ce paysage musical, douceur d’une voix éprise de résonance, Beth Gibbons et Portishead en écho, promeut une écoute en apesanteur. Juste en arrière, le chant de Béryl double la mise, imprégnant davantage encore le coton d’un baume enivrant. Par alternance, sombreur rock et électro pop prennent le pas sans jamais se concurrencer. Le juste équilibre des concentrations, solutés isotoniques, conserve les traits d’une alchimie précieuse, d’un maillage élaboré.

JUNE BUG – Dusk

Les trois protagonistes Lillois qui conduisent aux destinées de June Bug assurent la programmation des samplers. Sarah et Béryl, donc, associées à Pierre (à la batterie) parsèment leurs chemins de ces boucles aux beats pulsatiles et viscéraux, tel Sparks conduisant Balls (2000) ou Lil’ Beethoven (2002). Comme les frères Mael, ils n’hésitent pas à lâcher des effets « classisants » au cœur du synthétisme ambiant, fragrances saisissantes qui laissent l’auditeur en suspens. La prodigalité mélodieuse du prisme en mouvements laisse tout sauf indifférent.

Rollercoaster

Au fil des morceaux, les couleurs chaudes et boréales génèrent un degré de concupiscence qui installe un contexte propice au partage, aux sueurs hormonales. La moiteur des corps ainsi créée, peau à peau, intimisme en nudité, émet des phéromones sexuellement explicites. L’orgasme guète sous les nappes de synthé.

Soudain, des éclats métalliques entament les chairs offertes, Marilyn Manson percutant Ministry aux portes de l’infini. Alors, pour suturer les plaies, un extrait de pop expurge les sérosités, humour et sériosité servis de concert.

JUNE BUG – Bite Me

A l’issue de l’expérience sensorielle, juste avant la descente de dopamine, « Gold Eater » fait naître l’existence d’une possible continuité. L’utopie vécue par musique interposée, espace stellaire parcourue de sons hallucinatoires, évoque alors ce quelque part où MGMT nous avait conduit il fut un temps.

On en reste-là ? C’est vraiment fini ? L’envie est trop forte, retournons-y…

Gold Eater

Les OVNI musicaux vous attirent ? Glissez votre écoute par ici. Le royaume de June Bug ne demande qu’à être conquis. Fearless ? « Même pas peur ». Puisqu’on vous l’écrit !

Thierry Dauge

JUNE BUGFearless – Label Araki Records / Pied de Biche – disponible le 12 mai.

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.

Laisser un commentaire