The Cure – Faith

0
547
La culture se partage !

La Foi Comme Attitude

The Cure - Faith
The Cure – Faith

Quand la mort fait place au doute

The Cure – The Holy Hour, live Bordeaux (07/10/81)

Deuxième parution de la suite des aventures de The Cure au pays de la cold wave. Regrettons juste une chose : les dates de parution. L’étude de Seventeen Seconds sort en 2021 alors que l’album sort en 1980, de même, ici, Faith, sorti il y a quelques semaines en 2022 alors que l’album date de 1981. On peut supposer qu’il en sera de même pour Pornography, l’année prochaine, alors qu’on fête cette année les quarante ans de sa sortie.

Ce léger décalage est dommage mais rien de bien grave. L’important demeure le contenu et il n’est pas mince même si l’ouvrage écrit est réduit.

The Cure – All Cats Are Grey (live Metz, 17/10/1981) – musique Lol Tolhurst

Nous voici donc plongé dans les plus tristes et déprimés des titres composés par le groupe, devenu trio. Plongez-vous jusqu’à couler comme « The Drowning Man » pour (re)découvrir cette beauté insensée que fut la sortie de l’album. Oui, l’oeuvre est grise à l’image de la pochette, oui, les morceaux tournent autour de la croyance mais « Faith » qui met fin à l’épreuve finit presque positivement. « Nothing left but faith » ne signifie pas une croyance improbable dans une religion quelconque mais dans l’affirmation de soi et de ses convictions, quitte à rester seul, « I went away alone ».

The Cure – The Funeral Party (Live, Metz, 17/10/81)

La plupart de ceux qui liront cette chronique connaissent par cœur tout cela. Juste pour mémoire, il faut se rappeler cette introduction, faute de première partie, en forme d’animation, de plus de vingt minutes, intitulée Carnage Visors, qui excitait au plus haut point le public, le dérangeait. Il le sifflait alors qu’il l’applaudisse aujourd’hui. En point final, ne jamais oublier que les concerts se terminaient pour la plupart par « Forever », un inédit qui le restera longtemps car les paroles changeaient sans cesse au gré de l’humeur du chanteur. Plus fort et plus tard, en pleine Curemania, le groupe donnera une folle version de “Faith” de plus de quatorze minutes en hommage aux victimes de la répression chinoise sur la place Tiannamen le 4 juin 1989. Ce jour-là ils jouaient à Rome, mais s’ils avaient pu être à Pékin, Robert Smith aurait hurlé la même chose.

The Cure – Faith (Live, Rome, 4/06/89)

Tout cela est remarquablement retracé jusqu’aux prémices fous et incomparables du futur Pornography avec les débuts aux paroles encore balbutiantes, fin 1981, de « One Hundred Years », « Hanging Garden » et « The Figurehead ». L’oeuvre au noir devenait jaune et rouge sang.

The Cure – Faith

Persona Editions – Hors Série 02 – 46 pages – 7 €

persona.contactonline@gmail.com

Patrick Bénard

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.