The Modern Lovers et Boston : Pop and Rock around 1976

0
224

The Modern Lovers et Boston : Pop and Rock around 1976

Pop and Rock around 1976

Août 1976

Juste avant l’éclosion punk, 1976 nous offre deux exemples de ce que les amateurs de Rock peuvent se tolochoquer dans les zozorres, des fonds de sillons diamétralement opposés. The Modern Lovers, minimalistes en diable, avec « Roadrunner », un titre bâti sur deux accords. Boston, hard FM hyper sophistiqué, hymne à la technologie des studios d’enregistrement. Au niveau de la voix, l’écart est encore plus marqué. Entre Jonathan Richman, ânonnant à la limite de la fausseté, et Brad Delp, chanteur aux multiples octaves gravissant les sommets, un gouffre expose sa béance. Pourtant, chez ces deux groupes, une même quête, du rock et rien d’autre.

The MODERN LOVERS – Roadrunner

BOSTON – More than a feeling

Outre l’amour du rock, autres points de concordance : les deux formations sont originaires de Boston et leurs premiers Lps portent leurs patronymes. A part ça … L’album de Boston s’est vendu à 17 millions d’exemplaires rien qu’aux USA ! Il est d’avantage la réalisation de Tom Scholtz, guitariste / ingénieur, que celle d’un collectif. Celui des Modern Lovers sort en 1976 alors que le groupe s’est dissout en 1974. A la parution du disque, Jonathan Richman, son concepteur, ne jure plus que par la musique acoustique. Il renie ces et ses chansons que beaucoup considèrent comme les prémices du punk.

BOSTON – Foreplay / Long time

The MODERN LOVERS – Pablo Picasso

Rivalisant avec Boston et TML, l’actualité s’offre une série de premières. Vol inaugural du Concorde entre Paris et Rio, première cérémonie des César : Romy Schneider et Philippe Noiret l’emportent avec Le vieux fusil. Création du Front de Libération Nationale Corse et l’île de beauté s’offre ses premiers bleus au cœur de la nuit. En cela, la pochette des Modern Lovers correspondrait d’avantage, pour les couleurs, mais celle de Boston pourrait anticiper l’avenir s’il prenait au Monde entier de jouer avec du TNT.

Pop and Rock around 1976

1976 – Autour de nos deux grenades, les shrapnels musicaux volent. En voici quelques éclats : EaglesHotel California, AerosmithRocks, KissDestroyer et Rock and roll over, RamonesRamones, Status QuoBlue for you, The Rolling StonesBlack and blue. De jolies « choses » mais rien de semblable.

The MODERN LOVERS – Astral plane

BOSTON – Smokin’

1976, surnommée en France l’année de la canicule l’était également musicalement au niveau mondial. Car si pour Boston et The Modern Lovers ça parait indéniable, dans son ensemble, la production vinylique rock cette année-là pavait la Chaussée des Géants.

Thierry Dauge