New York Dolls et ZZ Top : Pop and Rock around 1973

Pop and Rock around 1973

Juillet 1973

En cet été 1973, ZZ Top : « That little ol’ band from Texas », livre Tres hombres. L’album contient « La grange », l’hymne du groupe, son « very » incontournable, redoutable chasseur de primes qui poursuit les Texans depuis les 70’s jusqu’à nos jours. Loin des ruralités texanes, une bande de jeunes hommes permanentés, ongles des mains et des pieds ripolinés, lèvres vermillon et nez poudrés, arrivent en ville. New York Dolls entre dans la danse. Avec ses guitares pré-punk désaccordées et son rock’n’roll déglingué, il va délester les bourgeois de leur moralité bien-pensante.

ZZ TOP – La Grange

NEW YORK DOLLS – Subway train

Les Dolls glissent des salamis dans leurs pantalons en satin, pour démontrer que, sous le maquillage, le propos reste masculin. Les ZZ planquent des cactus sous leurs fausses barbes, Frank Beard mis à part, qui les camoufle autre part, histoire de piquer l’auditeur à vif. Si le boogie rock du trio est adulé par-delà le Rio Grande, les accords dénoyautés du quintette arrachent les moustaches des silures de l’Hudson River. Une histoire d’eau pour des musiciens baignés dans l’alcool !

Pop and Rock around 1973

En 1973, sur les présentoirs des disquaires, d’autres cadors alignent leurs silex : Pink FloydThe dark side of the moon, David BowieAladdin sane, The Rolling StonesGoats head soap, The WhoQuadrophenia, The StoogesRaw power. Rednecks de Houston et Aphrodites new-yorkaises n’en ont cure, leurs productions vinyliques transforment en copeaux le plastique de ces beaux Beaux !

NEW YORK DOLLS – Vietnamese baby

ZZ TOP – Precious and grace

Côté actualité, 1973 ne fait pas de cadeau. Pinceaux et nunchakus tombent en désuétude après les décès de Bruce Lee et Picasso. Concomitamment, Pinochet prend le pouvoir au Chili. L’histoire tourne « con carne », celle de millier de personnes torturées et/ou assassinées, ce qui revient au même. Pour ne pas déprimer, les amateurs de rock voyagent de l’Ouest à l’Est des Etats-Unis en pluggant nos deux récipiendaires sur leurs platines. Sitôt, l’aiguille de lecture engagée, c’est la panacée !

ZZ TOP – Waitin’ for the bus / Jesus just left Chicago

NEW YORK DOLLS – Personality crisis

Peut-on braver la Vallée de la Mort en portes jarretelles ? Peut-on chapeauter d’un Stetson une bordée de transformistes ? La musique à cela de géniale qu’elle permet d’apparier des supposés opposés. New ZZ York Top Dolls, mon groupe préféré.

Thierry Dauge

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.