Mes Moires : autobiographie de Jean-Pierre Dionnet

Jean-Pierr Dionnet - Mes Moires

0
280

L’humanoïde associé

jean pierre dionnet mes moiresMes Moires Un pont sur les étoiles : Ami(e)s de la bande dessinée (BD pour les intimes), de la science-fiction (SF pour les autres intimes) et de la soul music, belle journée !…

Voici un livre paru en août 2019 qui mérite plus que largement le détour parce que ce n’est pas tous les jours que Jean-Pierre Dionnet se confie et parle de tout ce qu’il a vécu, ou presque, dans sa vie ultra-remplie.

Christophe Quillien

C’est Christophe Quillien, journaliste indépendant, qui a (r)assemblé le débit volcanique de celui qui s’est toujours vu comme un passeur autour de cultures considérées pendant longtemps comme des sous-genres, que ce soit la BD et la SF. Il a remis à sa place ces catégories. Christophe est fier d’appartenir à cette génération. Il a consacré d’ailleurs des ouvrages sur l’histoire de Pif Gadget, la BD en général, la génération «Salut les Copains» et l’histoire de Rock & Folk. Cela classe déjà son homme pour en faire un vrai confident qui va très bien résumer l’histoire de ce qui nous passionne depuis des années.

Metal Hurlant n°1

Mes Moires un pont sur les étoiles

Sans entrer dans le détail, il faut considérer une année marquante : 1975.

C’est là que débarque le premier numéro du mensuel Metal Hurlant. A la barre, trois autres complices et non des moindres: Jean-Giraud (Gir ou Moebius), Philippe Druillet et Bernard Farkas. A eux quatre, ils vont révolutionner la BD pendant plus de dix ans. Finie la ligne claire (elle reviendra plus tard) à la Tintin ou Astérix, place aux grands espaces de la feuille blanche, aux remplissages millimétrés des personnages et des décors au sein de cases disparues.

Dionnet part aussi à la rencontre de ses auteurs préférés de la SF américaine : Sturgeon, Farmer, Philip K. Dick, forcément, Jack Williamson (dont est issu le sous-titre du livre).

Nous sommes dans les années soixante-dix et tout est possible.

Mais la télé le démange, d’autant que mine de rien, elle s’émancipe. Au début des eighties, il crée Les Enfants du Rock où figure l’inénarrable Sex Machine conçu avec son compère Philippe Manœuvre. Et ça swing à tout va ! Dès lors, Dionnet va être ce personnage passe-partout et incontournable où même le cinéma en version série B, pour ne pas dire Z, aura son mot à dire.

Générique Sex Machine

C’est ce qui fait tout le charme de ce livre. Un ouvrage qui va générer un goût de nostalgie chez les plus anciens. Les plus jeunes découvriront ce qu’ils ont ratés avec l’espoir de se rattraper.

Bref, un livre obligatoire à offrir, à acheter, ou à voler (mais ce n’est pas conseillé). Il vous permettra de vous constituer une belle tour d’ivoire que chacun pourra pénétrer afin d’y échanger.

*Hommage aux trois divinités du Destin dans la mythologie grecque, entre autres. Jeu de mots résumant bien l’ouvrage.

Mes Moires, une autobiographie de Jean-Pierre Dionnet avec Christophe Quillien :

Mes Moires, Un Pont Sur Les Etoiles

Hors Collection – 416 pages – 19€

Patrick Bénard