Humour : Guillermo Guiz a un (très) bon fond

Son spectacle "Guillermo Guiz a un bon fond" tourne depuis 4 ans déjà !

0
332

Guillermo Guiz a un (très) bon fond

Guillermo Guiz, humoriste et chroniqueur hebdomadaire sur France Inter, tourne avec son premier spectacle « Guillermo Guiz a un bon fond » depuis quatre ans.

Guillermo Guiz a un bon fond
Après une petite pause, il a repris la route pour d’ultimes représentations. Avant de se lancer avec son nouveau spectacle en 2020.

Ce sont donc les dernières occasions d’aller profiter de son humour piquant sur un sujet qui nous concerne tous : « Sommes-nous réellement de bonnes personnes? »

Et il faut croire que non : quand l’humoriste pose la question à la salle en début de spectacle, peu de mains se lèvent. Bon, certes, un peu plus que quand il demande qui regarde Youporn, mais les gens sont si timides…

Un spectacle personnel mais universel

Durant une heure et demie, il nous parle de lui, de ses hontes, ses échecs, ses expériences sexuelles extraordinaire…ment lamentables. On a presque honte de rire de ses mésaventures mais rien à faire. C’est raconté de façon tellement savoureuse qu’il est impossible de résister. Il nous parle de lui, mais il parle tellement de nous ! On pourrait dire qu’il fait de l’humour noir, mais ce serait faux.  Il n’y a que des blancs dans la salle !…

Atteindre un tel niveau d’autodérision est jubilatoire. Même si, il ne faut pas se le cacher, il peut remercier ses parents. Sans son prénom, comment aurait-il pu commencer son spectacle ? Ah oui, parce que Guillermo, en vrai, il s’appelle Guy. Et d’un coup, ça vend moins du rêve. Le mec a beau être assez beau gosse et plutôt drôle, il cumule… Un prénom de tueur en série, un physique de lâche, il est belge… Bref, chez lui, tout pue le sexe et la réussite. Et sa réussite, c’est ça : nous faire rire sans interruption (contrairement à ses rapports sexuels) avec tous ses handicaps.

Des sujets pas toujours évidents

Et c’est ce qui est bon, avec Guillermo : c’est qu’il arrive à rire de tout et à nous faire rire de bon cœur avec lui. Même si on sent parfois le rire honteux, à base de « Ah ah ah ah ! Rhooo non, quand même! »  Trop tard ! Oui, tu as éclaté de rire à propos des attentats. Oui, tu as ri encore plus fort alors qu’il te racontait comment il avait failli violer une de ses copines. Et tu n’as pas honte d’avoir les larmes aux yeux, tellement tu rigoles de ses vannes sur les pédophiles ou la zoophilie. Et quand Guillermo aborde tous ses sujets, c’est là que tu te rends compte de l’étendue de son talent : il fait rire, mais tout en titillant un petit truc au fond de toi, qui te fait dire « Ah merde ! Il n’a pas tort!« 

One-man-show Guillermo Guiz
Guillermo Guiz

Ses sorties sur le racisme « bon-enfant » sont exceptionnelles : en utilisant l’absurde, il montre toute l’inconsistance d’une façon de penser. Et en parlant de ses parents, il nous touche profondément (on ne parle plus de viol, là, hein, tout le monde était consentant dans la salle) avec une histoire véritablement tragique et personnelle, mais nous emmène une nouvelle fois rire avec lui. Il nous transmet un regard décalé et cynique sur le monde, qui fait des épreuves un moteur pour ne jamais arrêter d’avancer. Une vraie belle leçon de vie.

Guillermo Guiz – Le contrôle de police

Guillermo et la transmission

En fin de spectacle, après les rappels, Guillermo se livre encore un peu plus. Distillant ça et là quelques vannes de son nouveau spectacle, il évoque ses parents, son père, beaucoup, mais aussi tout ce qui tout ce à la transmission. L’héritage. La nécessité de faire au moins aussi bien que son père. Et il en profite pour soulever une question métaphysique : comment faire aussi bien quand tu es Jésus et que ton père, c’est Dieu ? Et Guillermo commence à aborder avec brio ce sujet sensible, pour lui particulièrement, qui, à 37 ans n’a plus aucun de ses parents et qui a perdu sa mère très jeune.

On va donc le laisser finir sa tournée, mais soyez-en sûrs : on va guetter avec impatience les dates de son nouveau spectacle (qui, en Belgique, sont déjà toutes complètes. A ce propos, Guillermo, faudrait peut-être voir à finir de l’écrire, d’ailleurs, maintenant que t’as les salles, non ?..) !

Delphine Hossa

Toutes les dates de tournée de Guillermo Guiz sont en ligne sur son site !

Et les chroniques radio de Guillermo ? C’est sur le site de France Inter et ça vaut le détour aussi !

Guillermo Guiz aime les sensations fortes – France Inter – 2 octobre 2019