RED BEANS & PEPPER SAUCE – Mechanic marmalade

0
354

RED BEANS & PEPPER SAUCE – Southern Heavy Blues Rock à l’affiche

Red Beans & Pepper Sauce

(Artwork Eyesmind)

Né en 2010, et quelques 300 concerts plus tard, Red Beans & Pepper Sauce nous fait parvenir son dernier Lp depuis les cyprès chauves qui parsèment le bayou Héraultais. En effet, les quatre garçons et leur égérie n’arrivent pas de Louisiane, comme certaines partitions de leur musique pourraient le laisser entendre, mais de l’Hérault ; bercés par l’universitaire Montpellier d’un côté, plaqués par l’ovalie biterroise de l’autre.

RED BEANS & PEPPER SAUCE – Half world changeling

Le titre de leur dernière livraison ? « Mechanic marmalade », sortie prévue le 27 septembre de cette année, 5ème production au compteur. S’il existe des groupes qui pataugent une éternité dans le même marais, les membres de Red Beans & Pepper Sauce écrivent des chansons originales dont l’inspiration semble ne pas vouloir se tarir. Extrait.

My land

Cet album affiche des ambitions Southern Heavy Blues Rock. Les titres aiment à alterner des passages atmosphériques, comme sur le blues floydien « Thank you », et des ébats plus musclés, à l’image de « No Crossroads », tant sur les refrains qu’au moment des orgasmes guitaristiques. Concomitamment, le son originellement roots visite des paysage pimentés au pur heavy rock. Peut-on « parler » de facture hard rock ? …

Red Beans & Pepper Sauce

(Crédit photo – Eyesmind)

On associe volontiers les sons du clavier de Serge Auzier à Deep purple Mark III, lorsque Glenn Hughes insufflait de la soul et du groove aux compositions, période « Stormbringer » et « Burn ». Une autre essence semble alimenter certains titres, le même carburant qui anime Black Country Communion. De fait, le jeu du guitariste Laurent Galichon parallélise celui de Joe Bonamassa, bluesman qui ne déteste pas se frotter au 70’s. Outre sa façon personnelle d’interpréter les notes, lorsque l’on demande à Laurent ce qui fait le son de ce magnifique solo qui clôt « My holy guest » : Les Paul ? Fender ? Il répond :  » En fait, c’est une Telecaster US dans un bb préamp qui va dans deux amplis. Un Plextone 100 Watts, qui est une réplique de vieux Marshall plexi, ceux de Hendrix ou Page, couplé avec un Fender super reverb de 68. Pour ce genre de solo, la Telecaster, c’est magique ! « . Les meilleurs ouvriers choisissent les justes outils.

Red Beans & Pepper Sauce

(Artwork Laurent Galichon)

Des morceaux plus straights entraînent l’auditeur d’un sentier pierreux jusqu’au creuset où le maître des forges crée son alliage : hendrixien. A la force d’un clavier ou d’un médiator, les titres s’envolent pour ne plus retomber. Si le côté Southern vient du traitement des guitares, dans le son et dans la slide, le duo basse/batterie, tenu par respectivement par Denis Bourdié et Niko Sarran, grave dans le rock : « Technique et feeling ».

RED BEANS & PEPPER SAUCE – No saint today (live)

Pour rallonger la sauce, les Beans n’Peps adoptent des motifs funky qui font échos à ceux de groupes tel Sly & The Family Stone, notamment sur « There’s a riot goin’ on » (1971). Parcouru d’un esprit ZZ Top, la « marmelade mécanique » s’écoule le long du Rio Grande, à la poursuite de ces héros qui cuisinaient du lard et des fayots autour des feux de camps. Entre deux crépitements de bois sec léché par les flammes, une voix chaude s’élève. Évoquant celle de Skin chez Skunk Anansie, elle provoque les autres instruments, les invitent à l’érection. Le shuffle ainsi créé emporte l’auditeur vers une « petit mort » où plus rien ne subsiste que l’envie d’encore. Le chant de Jessyka Aké est ainsi fait qu’il attise la libido des amateurs de musique sexuée.

You can’t turn around

« Vous faisiez quoi, vous, le 27 septembre 2019 ? ». Moi, j’achetais « Mechanic marmalade », le dernier né de Red Beans & Pepper Sauce. Après une première écoute, et un trip plus particulier sur « I am the night – My holy guest – The battle et No Crossroads », l’excellente affaire était entendue. Empruntant la machine à remonter le temps, je suis parti très vite me brûler à ses aînés.

Il ne tient plus qu’à vous d’allumer la mèche

Thierry Dauge

Concerts à venir :

11/10 – Espace Cathare @ Quillan (11)
17/10 – Le Jam @ Montpellier (34)
06/11 – Salle Ravel @ Levallois Peret (92)
29/11- Pop Art @ Dijon (21)
30/11 – Billy Bob’s @ Disney Village (77)
06/12 – LOliver @ Montpellier (34)
17/01 – Le Clapier @ St Etienne (avec Manu Lanvin)