5 juillet 1969 : les Rolling Stones à Hyde Park

0
162

Un concert calamiteux !

5 juillet 1969 : les Rolling Stones à Hyde Park

Dans une robe blanche créée par le célèbre couturier Michael Fish passée sur son T-shirt et son pantalon, Jagger demanda le silence :
«Calmez-vous et écoutez… Je voudrais dire quelque chose pour Brian».
Il lut deux vers d’ «Adonais» de Shelley puis démarra le show par «Monkey man» aux paroles assez particulières (All my friends are junkies / That’s not really true / I’m a cold Italian pizza / I could use a lemon squeezer).
La tristesse occasionnée par le décès de Brian Jones l’avant-veille n’excuse pas tout, et lorsqu’on écoute ou visionne aujourd’hui la prestation, on n’est pas loin d’être consterné.

L’atmosphère, déjà, était tendue lorsque les Stones, sous bonne garde, arrivèrent près de la scène, et ça ne s’arrangea pas durant toute la durée du concert. Les milliers de papillons blancs qui devaient s’envoler à la mémoire de Jones étaient, pour la plupart, morts dans leurs boîtes surchauffées.

Passant du froid de la caravane à air conditionné qu’on a installée pour les artistes à la chaleur extérieure, Jagger avait attrapé mal à la gorge et les guitares s’étaient désaccordées. Keith Richard, en l’absence de Brian, ne parvenait pas à s’en sortir durant les passages instrumentaux ; il se planta si fréquemment que Jagger, excédé, lui lança à plusieurs reprises :
« Le tempo ! Garde le tempo ».
Mick Taylor, très intimidé, fut bien le seul à qui l’on n’eut rien à reprocher.

(cet article est extrait du livre CONCERTS DE LEGENDE)