Dominique Dupuis : un livre sur Grateful Dead

0
176

LSD Experience

Dominique Dupuis - Grateful Dead Cover
Dominique Dupuis – Grateful Dead Cover

Quand le concert prend le dessus au studio

Grateful Dead Cover : voici un très beau livre sur un groupe mythique de la fin des sixties et des seventies avant tout, basé sur les pochettes et leurs contenus. On retrouve le symbole du squelette entouré de rose rouges à chaque fois, label redoutable.

Le Grateful Dead doit sa reconnaissance à une période qui s’y prêtait, coincés entre le flower power et le psychédélisme. Ce n’était pas une obstruction mais une volonté de se défouler avec tous les psychotropes qu’on pouvait trouver, notamment le furieux (ou pas) LSD qui en a fait délirer plus d’un.

A ce propos, un certain Ken Kesey était en tête du peloton. Pour mémoire, il est l’auteur de Vol au-dessus d’un Nid de Coucou et plus récemment (dans le sens de la découverte) de Et quelquefois j’ai comme une grand idée. Il faisait partie de ces gens qui organisaient des acid tests, lieux où une prise de LSD était obligatoire à l’entrée avant même de payer. Nous étions alors entre 1967 et 1969.

Et quelquefois j'ai comme une grande idée
Et quelquefois j’ai comme une grande idée

Un groupe live avant tout

Comme dans l’enfer de Dante, on en sortait différent.Parfois pour toujours jusqu’à en perdre la raison et la vie. Jerry Garcia, le fondateur principal, guitariste hors-pair et défoncé s’écroulera en août 1995 après moult crises de diabètes, d’overdoses et au final le côté cardiaque l’emportera.

Au cours de ses trente ans de carrière, le groupe enchaînera une bonne dizaine d’albums studio et quelques live bien sentis. C’est surtout là que le groupe deviendra mythique par ses performances. Certains concerts duraient… six heures ! Des titres s’allongeaient jusqu’à 45 minutes. Une fois pénétré dans leur univers, impossible d’en sortir.

C’est ce que ce magnifique livre retrace. Dans un format vinyle épais, bourré de belles pochettes avec le souci du détail des titres, des dates car il est impossible de dissocier le groupe de ses performances publiques. Au point que désormais il existe dix fois plus de live que d’albums en studio.

Grateful Dead – Dark Star

Pour ceux qui auraient une bourse garnie, conseillons le coffret 30 Trips Around the Sun, soit 80 cd, carrément! Il regroupe plus que l’essentiel. Le Grateful Dead n’est venu que rarement en Europe et encore moins en France. C’est pourquoi on découvrira avec joie un concert à Dijon datant du 18 septembre 1974. Et un autre du 27 octobre 1990 au Zénith à Paris, seules dates européennes de ce coffret monumental.

Allez, foin de ces drogues ignobles, et, à l’approche de l’été, laissons nous guider par cette mort reconnaissante (Grateful Dead) en fermant les yeux et en se laissant bronzer. Le psychédélisme viendra tout seul avec le relâchement obligatoire et la lecture de ce bel ouvrage de Dominique Dupuis.

Grateful Dead – All along the Watchtower (With Bob Dylan)

Dominique Dupuis – Grateful Dead Cover

Editions du Layeur – 160 pages – 29,90 €

Patrick Bénard

A lire également : La sunshine pop, un courant éphémère