Johnny Ramone guitariste des Ramones, ultime interview

0
130

Johnny Ramone : l’ultime interview

Johnny Ramone, guitariste des Ramones, quittait ce monde le 15 septembre 2004. En novembre 2003, il donnait son ultime interview au magazine Rolling Stone.
Ces quelques morceaux choisis de cette dernière rencontre, nous permettent de mieux cerner l’état d’esprit du groupe et la personnalité de Johnny, personnage central du groupe pourvu d’un tempérament complexe.

Pourquoi une telle longévité, malgré une si faible cohésion au sein du groupe?

La réponse semble transparaître à la lecture des derniers mots accordés aux médias par l’homme à la Mosrite Venture II et à la coupe au bol

La maladie

Né dans le Queens d’un père maçon et d’une mère serveuse, John Cummings alias Johnny Ramone adopte cette fameuse coupe au bol à partir de 1974. Un attribut physique caractéristique et original qu’il gardera jusqu’à sa première chimio…

Johnny Ramone guitariste:

«J’ai vécu des moments très difficiles, quand ça m’est tombé dessus, c’était traumatisant… Mais on n’a pas beaucoup le choix dans ces cas là. Il faut s’y faire. Les médecins disent que mon état s’améliore, et qu’il faut juste supporter les effets secondaires. Mais il y a toujours quelque chose qui ne va pas. Je suis tout le temps malade…»

Ironie de la vie, Johnny était le plus clean des membres du groupe, et probablement de toute la scène Punk de l’époque. Jamais d’alcool, encore moins de drogue, il avait quasi une vie d’ascète… enfin presque.
Et pourtant, sur l’échelle de Gleason, (Mesure de la virulence de la maladie), il était à 9 sur 10.

«J’ai dû subir une transfusion en urgence, je n’avais plus de globules. Les médecins m’ont dit que si j’avais attendu un peu, je serais mort…»

L’ambiance au sein du groupe

Comment résumer simplement la carrière des Ramones? Quelque chiffres suffisent: 2263 concerts et 14 albums en studio.
De véritables stakhanovistes du Punk rock qui arpentaient sans cesse les routes de concerts en concerts. Vivre de leur musique, loin d’être un mythe, était devenu une réalité dure à vivre. Tout ce que voulait Johnny en échange, c’était suffisamment d’argent pour prendre sa retraite… Mais les tensions ont très rapidement miné le groupe et créé une ambiance délétère.

Johnny Ramone guitariste:

« Avant les concerts, on ne disait rien du tout. On restait assis sur une chaise, ou affalés dans un coin. Et quand c’était le moment d’y aller, on montait sur scène. C’est tout »

Sa femme, Linda (qu’il  a d’ailleurs « soufflé » au chanteur Joey Ramone, imaginez un peu l’ambiance ?) témoigne:

«Ils étaient tous comme ça. Aucun sentiment. Je vois certains groupes, aujourd’hui, qui forment un cercle avant les concerts et se répètent : «Allez, on y va». Pour les Ramones, ce genre de comportement était juste inconcevable»

Johnny Ramone guitariste

Les relations avec Joey

Quand on lui demande pourquoi ils ont arrêté, la réponse fuse :

«On commençait à avoir 20 ans de carrière derrière nous, on était moins bon qu’avant. Et un jour, à la maison de disques, je me suis une fois encore pris la tête avec Joey qui menaçait de partir. Et j’ai dit que c’est moi qui partais, qu’on arrêtait. De toute façon, on était d’accord sur rien. Je ne sais pas pourquoi. On était tout simplement différents. Il répétait tout le temps les mêmes gestes. Et il tombait malade avant chaque enregistrement, c’était psychologique!»

A-t-il revu Joey après la séparation ?

Johnny ramone guitariste:

«Deux fois, pour des séances de dédicaces. C’est tout. Je savais qu’il était gravement malade, alors je lui ai demandé :
hé, Joey, comment tu te sens. Et il m’a répondu: En pleine forme. Pourquoi, ça t’intéresse…? Alors, j’ai décidé de ne plus le déranger. A chaque fois que j’essayais de lui parler, par exemples au début des tournées, au bout d’une ou deux minutes, je me rendais compte que c’était peine perdue. »

Tu t’es rendu à son enterrement ?

«Non. J’étais en Californie à ce moment là, et je n’allais pas faire le trajet jusqu’à New-York. De toute façon, je n’y serais pas allé. Je n’aurais pas voulu qu’il vienne à mon enterrement, et je n’aurais surtout pas voulu entendre parler de lui à ma mort. Je n’aurais voulu voir que mes amis, qu’on me laisse mourir tranquille »

«On a travaillé ensemble. Rien ne m’oblige à l’apprécier pour autant. Et donc, l‘avoir revu 2 fois pour les dédicaces, ça m’a suffit ».

L’intronisation au Rock’n’Roll Hall of Fame

«On y voit Dee Dee dire qu’il n’irait pas s’asseoir à ma table… Mais ce qu’on ne voit pas, c’est que juste après, il est venu… Et il ne m’a pas quitté une seconde. Il était complètement fou. Rien de ce qu’il disait n’était vrai…»

«On m’a demandé si le groupe pourrait se reformer, avec un autre chanteur. J’ai répondu qu’il n’en était pas question. Regardez-nous tels que nous étions, ou ne nous regardez pas du tout. Je ne jouerais jamais sans Joey. C’était notre chanteur…».

Johnny Ramone est mort d’un cancer de la prostate le 15 septembre 2004, il avait alors 55 ans.

Etienne Flt

Un peu plus concernant les Ramones, sur la chaîne Youtube Auguste Marshal