Bruit Noir et Pascal Bouaziz au sommet

0
94

The Dark Side of Mendelson

Bruit Noir
Bruit Noir

Un album qui dézingue tout

Plutôt que de parler de Bruit Noir, il faut aborder le personnage de Pascal Bouaziz, créateur du fondamental groupe Mendelson. Un type tellement concentré sur ce qu’il fait qu’il en devient aussi gênant que rassurant. Il sévit depuis près de trente ans avec le groupe précité tout en publiant des poèmes et différents écrits. Ces chansons, si elles sont pour la plupart d’une mélodie dark, sont plus proches d’un flow rap, d’un slam sombre.

Il forme depuis peu Bruit Noir, accompagné de Jean-Michel Pires à la musique et aux sons. Ce second album va encore plus loin que le précédent dans un concentré qui le délivre peut-être mais qui nous fait mal à coup sûr.

Voici sans doute l’album le plus introspectif que le rock français (si on peut encore appelé ça ainsi) ait jamais pondu.

Pour s’en convaincre il suffit juste d’écouter « Le Succès », le premier titre coincé entre des bruitages venus de la ligne neuf du métro parisien tout au long de l’album. Il met en évidence que ce disque n’a aucune chance de se vendre mais il pousse le bouchon beaucoup plus loin en nommant ceux qui repoussent les tenants de ce type de musique rock. Et ça grince. Tout comme le reste.

Bruit Noir – Le Succès

Il s’attaque, au hasard, à Paris via « le seul bon titre de Daniel Darc », dixit, quand Taxi Girl survivait. Puis il écorche « L’Europe » à deux mois des élections, sans s’en détacher mais tout en convenant que ce n’était pas ce qu’on espérait.

Bruit Noir – Paris

Pascal Bouaziz psalmodie ses textes comme des poèmes destinés à personne mais que tout un chacun peut comprendre si tant est qu’il ait le courage de l’effort.

Ce type, tout comme Michel Cloup, est indispensable en France, alors que tout part en vrille dans un trou noir dont personne n’est capable de voir l’issue. Bruit Noir est donc indispensable à écouter.

Bruit Noir – II / III

Ici d’ailleurs… / L’autre Distribution

Patrick Bénard